×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    100 ans d’aviation au Maroc: L’Aéropostale et ses aviateurs de retour un siècle après!

    Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:5599 Le 24/09/2019 | Partager
    Rallye Toulouse-Saint-Louis: Etape historique au Maroc
    Comment le Royaume a marqué le monde de l’aéronautique
    aeropostale-aviateurs-099.jpg

    Un Breguet 14 à Cap Juby (Tarfaya) dans les années 1920. Au-delà de ses missions durant la Première Guerre mondiale, ce biplan français a marqué l'épopée de l'Aéropostale et ses pilotes comme Mermoz, Daurat, Saint-Exupéry et Guillaumet (Ph. Exposition)

    Le Rallye Toulouse-Saint-Louis va survoler le ciel marocain du 22 au 26 septembre. Il y a quatre étapes au total: la première va de Tétouan à Rabat et l’étape finale qui se déroule dans les provinces du Sud, relie Tarfaya, la Mecque des aviateurs, à Dakhla.

    A l’heure où nous mettons sous presse, une grande réception était programmée dimanche dernier par l’Aéroclub royal de Rabat. L’aérodrome de la capitale a vu atterrir plus d’une vingtaine d’avions légers. Près de 80 pilotes et copilotes participent au 37e  rallye Toulouse-Saint-Louis. C’est une édition très spéciale pour tous les mordus. Cet événement sportif fête le centenaire de la Ligne Latécoère. Elle est à l’origine du premier transport du courrier dans  l’histoire de l’aviation, de Toulouse à Rabat.

    L’idée est de replonger dans cette saga avec un regard sur le présent d’un Maroc qui a toujours été un acteur dans l’aéronautique. Ce secteur fait partie, depuis les années 2000, de ses nouveaux métiers monde: 140 entreprises, 17 milliards de DH à l’export, 16.700 emplois directs... Deux décennies plus tard, la filiale de la Banque mondiale (SFI) recommande toutefois de dépoussiérer la vision aéronautique du Royaume: «Le Maroc n’a pas de stratégie ou d’ambition claire pour se positionner en tant que concepteur d’avions». Dans son rapport «Créer des marchés au Maroc» de juin 2019, la SFI préconise de concevoir notamment «une capacité d’ingénierie de conception compétitive en mode offshoring».

    «C’est une industrie qu’il faut légitimer et régénérer via notamment l’histoire de l’Aéropostale et la piste mythique de Cap Juby (Tarfaya). Le Maroc a joué un rôle capital dans l’aviation commerciale légère à travers le transfert de courrier de France jusqu’au Sénégal», insiste Françoise Dominique Bastide, spécialiste de l'œuvre et de la vie d’Antoine de Saint-Exupéry. L'écrivain-aviateur a été au cœur de l’aventure Aéropostale. L’auteur du «Petit Prince» avait découvert le Maroc dès les années 1920 au hasard du service militaire, par Casablanca qui s’édifiait, et à Rabat où Saint-Exupéry apprit à piloter.

    Depuis un siècle, le Maroc a été le théâtre d’épisodes majeurs de l'histoire mondiale de l’aéronautique. Des essais du mythique avion de ligne le Concorde en 1975 à Solar Impulse qui, 37 ans plus tard, va faire escale à Rabat puis Ouarzazate. C'est le premier vol intercontinental en avion solaire!

    En fait, l’histoire de l’aviation au Maroc a démarré en 1911 avec le raid du «Petit Journal» en aéroplane, de Casablanca à Fès. Puis la signature de l’acte fondateur de l’Aéropostale, en septembre 1919 à Rabat, sous la bénédiction du sultan Moulay Youssef. L’Empire chérifien a été l’un des premiers en Afrique à disposer d’aéroplaces, les ancêtres des 18 aéroports recensés à ce jour.

    Faiçal FAQUIHI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc