×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    CDG: Les engagements de Zaghnoun devant les parlementaires

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5554 Le 11/07/2019 | Partager
    Renforcement du contrôle interne et de la gestion des risques
    Refonte de l’inspection générale du groupe
    La réforme institutionnelle de la CDG avant la fin de cette année

    APRES la Cour des comptes, la Commission de contrôle des finances publiques de la Chambre des représentants. Son président Driss Skalli Adaoui a invité Abdellatif Zaghnoun (patron du groupe CDG), qui doit être accompagné par le ministre des Finances, à une réunion pour adopter les 23 recommandations élaborées par les députés de la Commission. Le but est d’encourager à aller vers l’amélioration de la gouvernance de ce groupe public. Elles portent notamment sur la gouvernance, la stratégie et le pilotage, la création des filiales et les prises de participation, la gestion financière et les investissements. Sept recommandations concernent la gouvernance. Ainsi, les députés recommandent, à l’instar de la Cour des comptes, la révision du cadre légal et institutionnel de la CDG. Le but est de se conformer aux meilleures pratiques de la gestion moderne des entreprises. 

    22 administrateurs indépendants

    Toutefois, cet aspect ne relève pas de la compétence du patron du groupe, mais du gouvernement et du Parlement. C’est Mohamed Benchaâboun qui a validé cette proposition et annoncé le dépôt au Parlement d’un projet de réforme de la gouvernance de la CDG avant la fin de cette année. Abdellatif Zaghnoun, qui s’inscrit dans cette logique, a déjà mobilisé ses équipes pour contribuer à la préparation technique et à la rédaction du texte. Les députés ont également insisté sur le renforcement du contrôle interne et la gestion des risques de l’ensemble du groupe. Cette proposition a été acceptée. Elle est même en cours de réalisation. Mais l’application totale des mécanismes de gestion des risques est prévue pour 2021. Cette action s’inscrit dans le cadre de sa politique en la matière qui englobe les risques stratégiques, financiers, d’investissement et de sous-traitance. Le groupe a également créé la fonction de conformité. Quant au contrôle interne du groupe, l’Inspection générale et d’audit  a procédé à la révision globale de son système depuis la fin de 2018. L’idée est de la doter d’un mécanisme qui prend en compte la nouvelle restructuration et la stratégie du groupe. Dans le mouvement, les moyens organisationnels et humains nécessaires à une meilleure mise en œuvre de l’audit interne fédéré ont été accordés. La réforme de cette inspection sera poursuivie jusqu’à fin 2019. Toujours sur le registre de la gouvernance, les parlementaires ont proposé la création d’un conseil d’administration et le renforcement des CA des filiales par des administrateurs externes. Une disposition déjà en cours de réalisation puisque la CDG compte 22 administrateurs indépendants, désignés dans différents conseils et commissions du groupe. Le recours à cette pratique sera généralisé à l’horizon de 2020. Le feu vert donné par le patron de la CDG n’a pas été total, car l’une des recommandations de la Commission a essuyé un refus. Celle consistant à garantir une représentation de la CNSS et de la Caisse d’épargne nationale dans les organes décisionnels du groupe. Les fonds de la CNSS et de la CEN déposés auprès de la CDG font partie intégrante des résultats de l’institution qui supporte tous les risques liés à leur gestion. Du coup, la représentativité de ces institutions dans les organes décisionnels peut être considérée dans le cadre de la gestion déléguée. Finalement, la Commission a retiré cette recommandation.
    Les députés préconisent l’introduction de la compétition dans les différents postes de responsabilité, conformément à la procédure de nomination dans les emplois supérieurs. Cette proposition est appliquée depuis 2014 dans les recrutements extérieurs. Elle sera généralisée au niveau des hautes fonctions pour les différentes filiales du groupe. En tout cas, le groupe a mis en place une politique de ressources humaines pour les nominations dans les emplois supérieurs, basée sur des principes dont l’un consiste à donner la priorité aux cadres internes en vue d’encourager la promotion et la mobilité. Pour la désignation des compétences internes dans les postes de responsabilité, une procédure encadrant le processus a été mise en place dans les filiales du groupe. Elle s’appuie sur deux principes: l’obligation de publier toutes les offres d’emplois vacants sur le site web interne. Les candidats  sont exonérés de l’accord préalable du supérieur hiérarchique. Si aucun candidat ne se présente pour l’emploi vacant, on basculera à la procédure de candidatures externes, encadrée par la circulaire du chef de gouvernement relative aux nominations aux fonctions supérieures.
    Une recommandation ayant trait à la stratégie et au pilotage vise à renforcer les missions de base de la CDG, axées sur la protection et la gestion de l’épargne déposée chez elle. Elle est en cours de réalisation, de manière progressive, à l’horizon 2022.

    Fair-play

    Avant d’en arriver là, les membres de la Commission ont écouté les exposés du ministre des Finances et du DG du groupe lors d’une réunion qui a été suivie quelques semaines après par une autre consacrée aux débats. C’est au bout de ce processus que la Commission a élaboré ses recommandations qu’elle a adressées aux deux responsables avant de les discuter et les approuver lors d’une réunion mardi après-midi. Tout au long de ce processus démocratique, le patron de la CDG a fait preuve de fair-play et d’anticipation, relevés d’ailleurs par plusieurs députés. En fait, cela vient du fait que plusieurs propositions avancées par les députés de la Commission figurent dans le plan stratégique adopté par la CDG en 2017.  

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc