Entreprises

CGEM: La Commission Digital dévoile sa feuille de route

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5393 Le 15/11/2018 | Partager
4 axes de travail pour l’intégration du digital et la technologie
La R&D et la technologie pour booster l’innovation
mehdi_kettani_093.jpg

Mehdi Kettani, président de la Commission Digital et Technologies de la CGEM: «Peu de membres de la commission font de l’informatique. C’est dire que le digital concerne tout le monde et pas uniquement les spécialistes de l’informatique» (Ph.C.F)

«La compétitivité et la performance des entreprises marocaines passent par l’intégration des bouleversements digitaux des technologies dans l’entreprise. Vu qu’ils n’épargnent aucun acteur, il faudra innover», soutient Mehdi Kettani, président de la Commission Digital et Technologies de la CGEM, qui plus est, président du directoire de Dxc.technology.

Réuni pour sa première plénière, le mardi 13 novembre au siège de la Confédération patronale, la commission a dévoilé sa feuille de route et ses projets. Ainsi, 4 axes de travail permettront d’intégrer le digital et la technologie dans l’entreprises et l’économie marocaine. La commission du patronat se positionnera en tant que force de proposition auprès des pouvoirs publics pour développer un cadre incitatif à la digitalisation des entreprises.

Plusieurs leviers sont à actionner, à commencer par une législation beaucoup plus incitative, surtout qu’il est parfois plus difficile d’innover que d’importer. La commission compte promouvoir le Maroc en tant que destination «Best shore tech». Autrement dit, le meilleur endroit pour faire du développement digital et de la technologie. Cela passe par la protection des données, de la propriété intellectuelle, mais également la valorisation des innovations made in Maroc.

Le Maroc dépense des milliards de DH pour faire de la recherche et développement. Comment faire en sorte qu’ils se traduisent en business? La commission s’appuie sur un constat de l’OCDE, selon lequel, les trois quarts de l’innovation proviennent du digital et de la technologie.

Dans sa feuille de route, la commission poursuivra le lobbying pour faciliter l’accès de la PME aux financements et à la R&D en tant qu’acteur-clé de l’innovation. Tout l’enjeu consiste à développer des synergies entre les grandes et petites entreprises, mettre en place un statut spécifique aux chercheurs ou encore accélérer la transition vers la création de startups.

M.Ko.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc