×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Fête du Trône/Agriculture: Le plan africain de l’OCP

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5324 Le 27/07/2018 | Partager
    Plusieurs unités industrielles en construction
    Le groupe aux petits soins avec le petit agriculteur

    Formation, tests agronomiques, analyses de sols… OCP Africa met l’agriculteur au cœur de sa stratégie en Afrique. Il l’accompagne et le forme à une fertilisation raisonnée en vue d’obtenir un rendement optimum et surtout pérenne. En décembre 2016, le groupe a lancé l’OCP School Lab, une école itinérante. Elle  propose des formations de sensibilisation des agriculteurs aux bonnes pratiques agricoles et adaptées aux cultures dominantes: le cacao et le riz pour la Côte d’Ivoire ou le maïs pour le Kenya. 
    L’OCP School Lab, c’est aussi un laboratoire mobile d’analyse des sols, qui utilise les dernières technologies et permet un diagnostic de la fertilité des sols en temps réel. Les campagnes menées au Ghana, au Nigéria , au Kenya, en Côte d’ivoire, au Togo et au  Burkina Faso  ont permis la formation de 53.000 fermiers. L’objectif est d’en former 500.000 au cours des trois prochaines années. OCP Africa a également mis sur pied le  programme Agribooster. Cela va de la fourniture d’intrants jusqu’à la mise en relation avec le marché. La filiale s’applique à soutenir la transition du secteur d’une agriculture traditionnelle et de subsistance vers une agriculture créatrice de valeur et de richesses. Tour d’horizon de quelques projets.

    • Une usine d’engrais au Nigeria
     OCP Africa a conclu un accord pour développer une usine d’engrais et un réseau de distribution au Nigeria. La plateforme produira des engrais avec du phosphate marocain et du gaz nigérian. Une production de 1,3 million de tonnes d’engrais est attendue. Ce partenariat créera 50.000 emplois à terme et sécurisera l’approvisionnement du marché nigérian en engrais à des prix jugés compétitifs. Il permettra aussi le partage du  savoir-faire et la promotion de l’innovation et de la R&D.  Tout un travail de remise à niveau des unités de blending (de mélange d’engrais) déjà existantes sur le marché nigérian est également engagé.  Un protocole d’accord a également été signé entre le groupe OCP et le fonds souverain nigérian «Nigeria Sovereign Investment Authority» pour le développement d’une plateforme industrielle dédiée à la production d’ammoniaque et des produits dérivés.
     
    • Une méga-usine en Ethiopie 
    Une usine de production d’engrais de classe mondiale d’une capacité de production de 2,5 millions de tonnes d’intrants par an est en cours de construction en Ethiopie. Ce projet a fait l’objet d’un partenariat de plus de 2,4 milliards de dollars financé conjointement par l’OCP et le gouvernement éthiopien. Cela permettra au pays d’être auto-suffisant en engrais et créera des opportunités d’exportation. La capacité de production de cette usine sera portée progressivement à 3,8 millions de tonnes par an pour un investissement supplémentaire de 1,3 milliard de dollars. L’unité de production  sera alimentée par de la potasse et du gaz éthiopien et par du phosphate marocain.

    • Accord d’approvisionnement en Guinée 
    En février 2017, le groupe OCP et le gouvernement guinéen ont signé un important accord d’approvisionnement en engrais. Cela  a permis de quintupler la consommation annuelle d’engrais du pays. Celle-ci est passée de 25.000t en 2016 à 100.000t en 2017. Cela a eu un impact sur les charges des finances publiques guinéennes dont le budget de subvention a fortement baissé. Cette opération a ainsi renforcé la collaboration initiée en 2014, entre le groupe et l’Etat guinéen, en faveur de la dynamisation du secteur agricole via notamment l’élaboration de la carte de fertilité et l’organisation de la caravane agricole.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc