Entreprises

Africa Expo passe au format business forum

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5309 Le 06/07/2018 | Partager
Les organisateurs annoncent plus de contenus et d’échange d’idées
25 pays invités dont 15 Africains
africa-expo-009.jpg

La 3e édition du salon Aitex Africa IT Expo est organisée en partenariat avec l’AMDIE. Le rendez-vous des professionnels du secteur IT aura lieu, cette année, à Rabat (Ph.L’Economiste)

L’Apebi poursuit la sensibilisation sur l’intérêt du digital. C’est dans cette logique qu’elle organise le Salon Aitex Africa IT Expo. «Il est difficile d’organiser un évènement annuellement. Mais nous tenons absolument à garder le cap, parce que c’est le seul moyen de maintenir la pression sur les décideurs», explique Saloua Karkri Belkeziz, présidente de la Fédération des nouvelles technologies de l’information, des télécommunications et de l’Off-shoring (APEBI).

L’Aitex Expo est l’évènement phare de l’Apebi. Il vise à promouvoir l’innovation au Maroc, faire de la veille et un bilan annuel du secteur. Cette année, 25 pays sont invités (Luxembourg, Chine, Canada…) dont 15 Africains, avec le Rwanda et le Bénin à l’honneur. 100 donneurs d’ordre sont annoncés. Les nouveautés de l’édition d’octobre sont d’une part le changement de ville, l’évènement se tiendra à Rabat au lieu de Casablanca, pour renforcer la dimension e-Gov.

Les organisateurs annoncent un changement de format, avec plus de contenus. L’organisation passera du format forum classique avec des stands d’exposition à un format business forum orienté innovation digital et BtoB. Un accent sera mis sur l’échange d’idées. L’évènement se tiendra sur deux jours (les 4 et 5 octobre prochains) autour de la thématique «Quel digital pour l’Afrique du futur ?».

En effet, le digital permet de créer de la croissance. Mais répond-il aux défis de l’Afrique ? Les défis du continent sont liés à la santé, l’éducation, l’agriculture, l’inclusion sociale et financière. L’objet des réflexions sera d’orienter la force de frappe du digital pour le traitement de ces problématiques. Des cas concrets de digitalisation de services au citoyen seront présentés.

100 startups spécialisées dans différents domaines d’activité (fintech, agritech, e-éducation et e-médecine) sont annoncées (80% marocaines et 20% du reste du monde). Elles viendront présenter des technologies de rupture et démontrer concrètement comment elles fonctionnent.

La sensibilisation sur l’intérêt du digital cible aussi bien les gouvernants, l’administration que le secteur privé. Récemment, la fédération a rencontré des entreprises publiques et décideurs notamment, Khalid Safir, Wali et directeur général des collectivités locales. L’organisation professionnelle a également rencontré Jalal Benhayoun, directeur général de Portnet, qui a présenté les projets de la structure en matière de digital.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc