×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Impact Journalism Day

    La magie du FoodCloud

    Par Catherine CLEARY | Edition N°:5052 Le 23/06/2017 | Partager
    foodcloud_x_052.jpg

    FoodCloud emploie désormais 30 personnes qui s'occupent des excédents de nourriture de plus de 2.000 entreprises en Irlande et en Grande-Bretagne (Ph. FoodCloud)

    Aoibheann O’Brien se rappelle cette première caisse de nourriture d’il y a 5 ans. Elle l'avait récupérée sur un marché fermier, avec la co-fondatrice du projet, Iseult Ward, et déposée dans un centre d'aide à la jeunesse à Dublin.
    Cette première livraison faisait partie d'un essai dans le cadre d'un projet d'université qu'elles avaient monté ensemble: FoodCloud. C'est devenu une start-up technologique qui met en relation les entreprises qui ont des surplus de nourriture avec des organismes de bienfaisance qui en ont besoin. Cinq ans après, 8.300 tonnes de nourriture et plus de 18 millions de repas ont ainsi évité d’être mis à la décharge et FoodCloud emploie désormais 30 personnes qui s'occupent des excédents de nourriture de plus de 2.000 entreprises en Irlande et en Grande-Bretagne. Jusqu'à fin 2016, les transactions FoodCloud concernaient des petits lots de nourriture collectés par des organismes de bienfaisance individuels depuis les plateformes de réception des supermarchés et des magasins pour les donner à des personnes défavorisées. Leur nouveau siège, un vaste entrepôt près de Dublin, est désormais une plateforme de redistribution de la nourriture et un centre d'appel. En Grande-Bretagne, plus de 16.000 succursales de Tesco et trois magasins Waitrose leur font désormais don de nourriture. «Il y a beaucoup d'énergie et de gens derrière ce projet, ajoute Aoibheann O’Brien. Les gens ont senti intuitivement que c'était vraiment une bonne chose à faire».

    Catherine CLEARY

    the_irish_times.jpg

     

     

     

    ijd-logos.jpg

     

     
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc