×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Tunisie vs Algérie: Malheur au vaincu

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:4942 Le 19/01/2017 | Partager
    Réagir ou dire «au revoir» au Gabon
    Coup dur pour l’Algérie: Rais M’bolhi et Hilal Soudani forfaits
    can_042.jpg

    PHOTO DU JOUR: Des supporters maliens ont du mal à contenir les émotions pendant le match Mali-Egypte qui a été une confrontation tendue et qui s’est soldé par un score vierge (Ph. AFP)

    Dans le cadre de la deuxième journée du groupe B, l’Algérie affronte aujourd’hui la Tunisie dans un derby décisif. Une défaite pour l’une ou l’autre formation pourrait marquer la fin du séjour au Gabon dans cette CAN 2017. Après avoir parfaitement commencé la rencontre face au Sénégal, les Aigles de Carthage sont tombés de haut en s’inclinant 2-0. L’inefficacité devant les buts sénégalais a constitué leur principal handicap, avec pas moins de quatre occasions nettes non transformées. Les Tunisiens devront réagir s’ils ne veulent pas dire «au revoir» au Gabon.

    Côté Algérie, c’est probablement sans Rais M’bolhi et Hilal Soudani qu’elle affronte les Aigles de Carthage pour le compte de la deuxième journée dans le groupe B de la CAN 2017. En effet, le gardien de but algérien est forfait pour cette rencontre, aux dires du sélectionneur, George Leekens. Un vrai coup dur pour les Verts avant le tant attendu derby maghrébin. Passés tout près de la catastrophe contre le Zimbabwe (2-2), les Fennecs sont attendus au tournant face aux Aigles de Carthage. Heureusement que Riyad Mahrez, le ballon d’or africain 2016 et homme du match, a répondu présent pour sortir son équipe d’une grosse désillusion avec son doublé. Les autres «vedettes» de l’équipe (Ghoulam, Brahimi, Slimani) devront quant à elles élever leur niveau de jeu.

    La nation la plus titrée du continent a faim de victoires 

    Le coup d’envoi du dernier match de cette première journée des phases de poules a vu le Mali et l’Égypte se neutraliser. Pour cette entrée en lice, les deux nations plus qu’ambitieuses n’ont su faire mieux qu’un match nul et vierge (0-0). Les Aigles du Mali ont légèrement dominé la rencontre, mais cela n’a pas suffi. Ils se sont procuré plusieurs occasions, mais n’ont pas su les concrétiser. 78e minute, Coulibaly adresse une tête devant la surface, mais la balle passe juste au-dessus des cages d’El Hadary. A la 84e minute, l’homme du match Moussa Marega, lancé par une passe en profondeur de Bissouma, s’est laissé devancer par El Hadary, plus rapide sur le ballon.

    De retour après avoir été absente des trois dernières CAN, l’Égypte, la nation la plus titrée du continent, a faim de victoires. Mais les Pharaons ont éprouvé énormément de difficultés à se procurer des occasions. 53e minute, Mohamed Abdul Shafy lance Trézeguet dans la surface, mais sa tête est arrêtée par O. Sissoko, l’un des éléments clés du nul obtenu par le Mali.

    Dans les cages égyptiennes, A. El Shenawy a sauvé son équipe dès les premières minutes grâce à une envolée pour détourner un centre rentrant de Marega (4e minute) avant de se blesser à la cuisse et céder sa place en larmes au mythique Eissam El Hadary (détenteur du record de longévité dans la compétition). Du haut de ses 44 ans, ce dernier n’est pas resté sur le banc égyptien très longtemps et n’a pas non plus été grandement sollicité jusqu’à cette sortie parfaite dans les pieds de Moussa Marega (84e minute).
    Ce match nul laisse le Ghana, vainqueur de l’Ouganda, seul en tête du groupe D.

    Les Blacks Stars tiennent leur revanche

    Les Blacks Stars du Ghana ont croisé le fer avec les Cranes de l’Ouganda. La rencontre s’est soldée par une défaite de l’Ouganda. Le Ghana, qui est resté sur une finale perdue à l’issue d’une séance de tirs au but épique contre la Côte d’Ivoire en 2015, attend son heure et un cinquième sacre continental après 1963, 1965, 1978 et 1982. Depuis 2008, les Ghanéens se sont hissés à chaque fois jusqu’au dernier carré de la CAN. Cette année, ils démarrent en affrontant l’Ouganda, de retour dans la compétition après 39 ans d’absence. Le dernier match des Ougandais dans une CAN remonte en effet à l’édition 1978 avec une finale perdue (0-2). Ironie du sort, c’était contre le Ghana.

    Tenus en échec chez eux, dans le cadre du troisième tour des qualifications pour le Mondial 2018, en l’absence d’André Ayew, les Blacks Stars ont tenu leur revanche au stade de Port-Gentil avec un but à la 31e minute sur pénalty réalisé par ce dernier. Le Ghana aurait pu enfoncer le clou en deux ou trois occasions infructueuses. 86e minute, Atsu en face à face avec Onyango perd son duel face au gardien ougandais, qui, on le souligne, a fait un bon match. Avec ses incursions, percées et passes décisives dans la défense ougandaise, Christian Atsu a été élu homme du match.

    Pour son retour parmi les grands après plus d’un quart de siècle d’absence, l’Ouganda a raté le coche. Les Cranes ont joué avec beaucoup de solidarité et détermination. 67e minute, Shaban bénéficie d’une longue ouverture de son coéquipier et va au duel avec Boye, il touche la balle du bout du pied mais n’arrive pas à tromper Razak. 78e minute, les Ougandais ont failli égaliser n’eu été l’intervention de Razak qui s’est déployé pour enlever le ballon de la tête de Shaban.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc