×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Un nouveau centre stratégique pour Tibu

    Par Karim Agoumi | Edition N°:4940 Le 17/01/2017 | Partager
    Objectif: démocratiser la pratique du basket dans les quartiers populaires
    Mais aussi des cours de langues, de communication et de leadership

    Démocratiser le basket auprès des populations des quartiers populaires. C’est dans ce sens que Tibu Maroc vient d’ouvrir un nouveau centre à l’école Fatima Fihria dans l’ancienne médina de Casablanca. Un véritable projet de société qui vise, à travers la passion du ballon orange, à éduquer les jeunes.
    Ce centre inédit, le quatrième lancé par l’ONG au Maroc, offrira à une centaine de jeunes âgés entre 8 et 12 ans un programme à la fois riche, complet et adapté à leurs compétences, souligne Mohamed Amine Zariat, président de Tibu Maroc. Les membres bénéficieront tout d’abord de  plusieurs séances d’entraînements sportifs hebdomadaires dont l’une destinée aux plus doués. Les cours en question seront délivrés par des coachs experts en matière de basket. Mais la formation fera également la part belle aux études. Ainsi, les jeunes participants pourront suivre des cours de français théoriques ainsi que des cours de langues et de leadership. Les participants ont par ailleurs été sélectionnés sur un total de 500 élèves des écoles environnantes en fonction de différents critères bien déterminés parmi lesquels la qualité des appréciations de leurs enseignants sur le plan pédagogique ou encore leur morphologie.
    Un projet dont l’objectif consiste à vulgariser la pratique du basket au Maroc. Mais pas seulement. Ce nouveau centre contribuera également à favoriser l’insertion sociale des jeunes et à lutter contre leur déscolarisation fréquente, nous apprend le président. «L’enfant s’épanouira non seulement via la pratique du basket mais également à travers l’apprentissage des langues», précise ainsi Zariat. Le programme véhicule aussi une véritable hygiène de vie via l’adoption de réflexes nutritionnels bien précis.
    D’ici 2017, de nombreux autres établissements similaires ouvriront leurs portes dans plusieurs villes du Royaume dont notamment Fnideq, Mohammédia, Al Houceïma ou encore Nador. A l’horizon 2025, 1.800 centres devraient voir le jour au profit de pas moins de 180.000 enfants.
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc