×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    L’Université Euromed solidaire avec les migrants

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4930 Le 03/01/2017 | Partager
    Son président et ses étudiants ont réveillonné avec 200 Subsahariens
    Dîner typiquement marocain, couvertures, vêtements et aides financières
    universite_euromed_030.jpg

    Une belle initiative signée par l’Université Euromed de Fès. Ses dirigeants (Mustapha Bousmina, président de l’UEMF à gauche) et étudiants ainsi que le wali de la région, Said Zniber (à droite), ont convié 200 migrants subsahariens dans une situation précaire à réveillonner dans des conditions de fête et de «solidarité africaine». Dîner, musique et dons en nature et en numéraire… étaient au rendez-vous (Ph. YSA)

    L’Université euro-méditerranéenne de Fès (UEMF) a une grande sensibilité pour les migrants subsahariens. En tout cas, c’est ce qu’ont démontré ses dirigeants et étudiants en organisant, samedi dernier, un réveillon -comme il se doit- au profit de ces ressortissants en situation difficile à Fès. Pour son président, Mustapha Bousmina, «cette initiative de solidarité et cette action sociale de l’UEMF sont organisées, sous le thème: «La solidarité africaine», dans le sillage de la politique africaine du Roi qui a comme corollaires la collaboration Sud-Sud, le transfert véritable des savoirs et savoir-faire et aussi le rapprochement entre les peuples du continent en mettant l’homme africain au centre des divers partenariats de développement».
    Au total, quelque 200 ressortissants subsahariens ont été conviés à un dîner typiquement marocain animé par deux orchestres musicaux marocain et africain et une troupe africaine de danse. A ce dîner «solidaire», on y rencontrait le wali de la région, Said Zniber, et ses proches collaborateurs, ainsi que Abdelhak Azzouzi, professeur des universités et initiateur du forum de Fès, à l’origine de la création d’une université Euromed à Fès.
    En plus du copieux dîner offert, les 200 migrants africains ont reçu des kits d’habits neufs, variés et chauds en plus d’une aide sous forme de don en numéraire (200 DH chacun). A ce titre, le personnel et les étudiants de l’université ont cotisé pour l’organisation de cet évènement de solidarité. «Nous avons préféré réveillonner avec les migrants africains en situation difficile à Fès en leur apportant un peu de réconfort et de chaleur humaine», a exprimé Bousmina. Et d’ajouter, «l’ADN de notre université est baptisé autour de l’interculturalité». En fait, l’UEMF a pour but de promouvoir le dialogue interculturel et le partenariat académique dans l’espace euro-méditerranéen ainsi que les valeurs de diversité et de tolérance. Ceci est clairement expliqué par les dispositions de son décret de création. Lesquelles s’articulent essentiellement autour de la création, sous la présidence d’honneur du Souverain, d’un établissement d’enseignement supérieur et de recherche scientifique et technique constituant une personne morale de droit public dénommée «Université euro-méditerranéenne», jouissant de la personnalité morale, et de l’indépendance administrative, financière, académique, pédagogique, scientifique et culturelle.
    En tout cas, la soirée du 31 décembre était aussi l’occasion de rappeler les projets structurants lancés par le Maroc dans de nombreux  pays africains particulièrement dans les domaines d’agriculture, des énergies renouvelables et de la finance, et que le Royaume est le 2e investisseur au niveau africain. Grâce à l’action citoyenne de l’UEMF, d’autres établissements de formation supérieure pourraient y trouver inspiration pour soutenir cette population. L’initiative de l’Université Euromed a été soutenue logistiquement par les autorités de la région Fès-Meknès (wilaya, région et mairie de Fès). Financièrement, l’appui du groupe Jamaï, les entreprises TGCC, Jet Contractors, Soralec, Thermo-Energie, Groupe d’Architectes 3A, la BMCE Bank ainsi que le personnel et les étudiants de l’UEMF, était d’un grand apport.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc