×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marrakech/aéroport: Pari gagné pour l’ONDA

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4923 Le 23/12/2016 | Partager
    Isolation thermique, récupération des eaux pluviales, éclairage en Led, …les atouts
    Le bâtiment au budget de 1,22 milliard est conforme aux exigences environnementales
    Le nouveau terminal vient d’être inauguré par le Souverain
    onda_marrakech_aereport_023.jpg

    Outre la démarche environnementale, l’esthétique a été le mot d’ordre pour le nouveau terminal, vitrine architecturale, avec du volume, des perspectives et des matériaux nobles comme cette coupole géodésique de 45 m de diamètre et de 30 m de hauteur à l’entrée du bâtiment, fabriquée en verre triangulaire ainsi que des patios paysagers à l’intérieur du bâtiment (Ph. Mokhtari)

    Le nouveau terminal de l’aéroport de Marrakech Ménara est désormais ouvert au public. Cette belle infrastructure vient d’être inaugurée officiellement par le Souverain. Le Bâtiment conçu par l’architecte Abdou Lahlou a été minutieusement pensé pour respecter la logique environnementale. Ses façades (en double peau) et son éclairage en Led permettent de réduire la consommation d’énergie. Toujours dans l’optique du développement durable, le terminal a été doté d’un dispositif de collecteurs d’eau qui permet de récupérer les eaux de pluies et les acheminer vers des cuves enterrées. Ces eaux seront réutilisées pour l’arrosage. C’est ce qui a d’ailleurs valu à ce terminal -et bien avant qu’il n’ouvre ses portes le certificat 1 dans le programme «Airport Carbone Accréditation» du conseil international des aéroports. Outre la démarche environnementale, l’esthétique a été le mot d’ordre pour le bâtiment avec du volume, des perspectives et des matériaux nobles comme le zelij beldi et le bois). A son entrée, une gigantesque coupole géodésique de 45 m de diamètre et de 30 m de hauteur a été fabriquée en verre triangulaire. A l’intérieur de l’espace, les voyageurs découvrent des patios paysagers en référence aux palmeraies de la ville et qui contribuent aussi au rafraichissement des espaces intérieurs en été et à la réduction de l’énergie nécessaire au chauffage en hiver. Pas moins de 1,22 milliard de DH ont été injectés pour cette infrastructure. «Un investissement nécessaire vu les besoins croissants de l’aéroport pour les prochaines années», souligne Zouhair Mohammed El Aoufir, directeur général de l’ONDA. En effet, ce nouveau terminal permet de passer d’une capacité de 3 millions à 9 millions de passagers par an. Réalisé sur une superficie globale de 57.000 m², le nouveau bâtiment est constitué de trois niveaux et plusieurs espaces: embarquement, débarquement, food court, zone commerciale agencée selon le concept walkthrough, en plus d’un espace pour exposition. Celui-ci accueille actuellement deux expositions liées à la thématique environnementales (Unesco Green Citizens et une collection de Mostafa El Ansari). Portes automatiques, escaliers mécaniques, passerelles télescopiques, système de traitement des bagages, équipement d’inspection filtrage, rayon X, balisage lumineux…, le nouveau terminal est doté d’équipements de pointe et son parking permet d’accueillir 12 avions moyen-courrier supplémentaires. Il a fallu près de 4 ans pour achever ce projet in extremis avant la tenue de la COP22. Il n’en reste pas moins que malgré ce retard, l’ONDA a pu nous sortir un beau bijou architectural pour Marrakech qui le mérite.o

    De notre correspondante,
    Badra BERRISSOULE

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc