×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les ambitions d’Orange au Maroc

    Par Safall FALL | Edition N°:4915 Le 09/12/2016 | Partager
    Gratuité, offre terminaux, digitalisation, connectivité… ce qui va changer
    Des tarifs attractifs sur le roaming dès ce mois-ci
    stephane_richard_015.jpg

    «Nous allons implémenter de nouveaux standards liés à la connectivité,  à la qualité du réseau, avec un important effort dans l’investissement», promet Stephane Richard, PDG du groupe Orange (Ph. AFP)

    Il faudra désormais dire Orange Maroc. Le passage du rouge à l’orange a été officialisé hier à Skhirat par le top management du groupe français éponyme en présence de l’actionnariat (CDG et FinanceCom).  Mais au-delà du rebranding, les responsables et actionnaires de la nouvelle enseigne -le groupe Orange (49%) et FinanceCom et CDG (51%) - promettent que ce ne sera pas uniquement une affaire de couleur. «Notre positionnement sera extrêmement agressif», met en garde Stéphane Richard, PDG du groupe Orange. Se gardant de s’étaler sur son plan de bataille dans un marché hyper-concurrentiel, la marque livre quelques pistes sur la valeur ajoutée qu’elle compte apporter. «Le plan de lancement est fourni et il y en aura pour tous les segments. Nous avons entrepris de profondes transformations pour élever les standards», explique, pour sa part, Yves Gauthier, DG d'Orange au Maroc. L’offensive passera évidemment par l’amélioration de l’expérience client dans les boutiques et sur le digital, du contenu de marque, de la qualité des services et réseaux (connectivité, digitalisation), etc. «Ce qui suppose un effort d’investissement important à venir pour l’amélioration de nos infrastrutures», explique le patron d'Orange au Maroc, qui refuse de donner plus de détail sur le montant d’investissement lié au rebranding. «Nous allons continuer à investir dans le digital, le développement du numérique, la qualité du réseau et des infrastructures pour une meilleure connectivité, avec un investissement qui tourne  autour de 1,2 milliard de DH par an», poursuit le patron de Orange Maroc. L’opérateur vient d’ailleurs de boucler des travaux d’amélioration de son réseau 3 et 4G à Casablanca. Un premier pas vers cette montée en puissance. Seul bémol: le fixe qui n'est pas encore ouvert, du moins dans la pratique, à la concurrence. «Nous ferons tout pour rentrer sur se segment», insiste Richard.
    Côté produits, l’opérateur annonce de nouvelles offres, dès ce mois de décembre et sur le premier trimestre de l’année prochaine. Au démarrage: 60 minutes gratuites en guise de  «cadeau de bienvenue» sur le réseau Orange, des tarifs attractifs sur le roaming à partir de mi-décembre, des formules de corridor pour les appels internationaux, une nouvelle génération de smartphones d’entrée de gamme brandés Orange, répondant à des besoins ciblés d’accès de connectivité web,  de nouvelles cartes de recharge QR code pour faciliter l’utilisation au lieu d’introduire une quinzaine de chiffres, etc. «Nous avons l’ambition de devenir le meilleur opérateur digital au Maroc, en termes de services à la clientèle», insiste le PDG du groupe français. Cela passera d’abord par la connectivité et un site web remodelé, «pour un développement fort de la boutique sur web», et une application Orange et Moi. L’enjeu étant de pousser plus loin la digitalisation de la relation avec les clients. Le Maroc est le dernier pays à passer sous la marque Orange, cette année, après l’Egypte et la Belgique. Sur le marché local, la marque revendique plus de 30% de part de marché et pèse pour 14 millions de clients, 5.500 km de fibres optiques.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc