×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Oujda: Concours à la création d’entreprise

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4914 Le 08/12/2016 | Partager
    Les start-up-UMP d’Oujda sont nées
    Des financements pris en charge par le Conseil régional
    oujda_entreprises.jpg

    Bénéficier d’un accompagnement sur-mesure pour lancer une start-up dépend de la maîtrise des procédures financières

    Pour résoudre la problématique de l’emploi de ses lauréats, l’Université Mohammed Ier (UMP) d’Oujda lance une nouvelle mouture de financement en partenariat avec les secteurs productifs et bailleurs de fonds. Le dernier concours de start-up qu’elle vient d’initier avec le Conseil régional de l’Oriental, l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (Belgique), le CRI, l’OFPPT et la fondation Moubadara, a pour finalité d’assurer des financements aux projets innovants et réalisables.
    «Le challenge à relever par les porteurs d’idées de projets est de créer une ébauche d’entreprise en 24 heures chrono. Ainsi, porteurs d’idées innovantes, étudiants et professionnels ont choisi le campus universitaire de transfert de technologie et d’expertise d’Oujda pour conjuguer leurs efforts, fédérer leur savoir-faire pour faire émerger de nouveaux projets entrepreneuriaux», explique Mohammed Benkaddour, président de l’UMP.
    Pour les jeunes entrepreneurs, la «Start-up-UMP-Oujda» est une opportunité à saisir pour débattre leurs projets de création d’entreprise et les enrichir par les conseils des mentors dépêchés à l’occasion. Ainsi, chaque porteur d’idée (étudiant, développeur, responsable marketing, ingénieur,…) est amené à présenter son projet (pitch-fire), en fonction de ses besoins de financement. Ce concours à la création d’entreprise passe par la présentation du projet dans des stands d’exposition et des animations commerciales pour convaincre les potentiels acquéreurs, partenaires financiers ou bailleurs de fonds. De l’étude de marché au business plan, en passant par la réalisation du prototype, les postulants à ce financement sont appelés à fournir un dossier viable sous l’œil de mentors ou entrepreneurs mobilisés pour les accompagner.
    Au terme de la première rencontre organisée au campus du savoir, six start-up ont été retenues. Quatre d’entre elles bénéficieront de 300.000 DH chacune grâce aux encouragements du Conseil régional de l’Oriental pour les start-up qui développent des projets en adéquation avec les besoins de la région. Il s’agit d’«Agridry» spécialisée dans le secteur des agrumes, «Botanik moroccan oil» spécialisée dans l’extraction, valorisation et commercialisation des huiles végétales extraites des plantes de la région, de «Green-way entreprise» spécialisée dans la collecte, le tri et le recyclage des déchets, et de «Remote House» qui propose des logiciels de surveillance et d’économie en électricité.
    Deux autres start-up (5e et 6e prix) seront accompagnées par la fondation Moubadara qui a pour mission la promotion de l’investissement et la création d’entreprise.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc