×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Automobile: Le marché en plein boom

    Par Fatima HAÏM | Edition N°:4894 Le 09/11/2016 | Partager
    130.028 véhicules écoulés en 10 mois!
    Le groupe Renault s’offre 37,8% de parts de marché en octobre
    automobile_094.jpg

    Plus de 130.000 transactions enregistrées à fin octobre. Tout porte à croire que le secteur s'achemine vers un record historique d'au moins 150.000 ventes en 2016

    Le marché automobile a le vent en poupe et s'achemine vers un record historique des ventes. Ces performances inédites s'expliquent par la conjonction de plusieurs facteurs: le salon Auto Expo qui s’est tenu en mai dernier à Casablanca, des offres promotionnelles régulières (remises, opérations marketing zéro apport...), la possibilité de crédit gratuit, etc.
    Tous ces éléments cumulés ont permis de dépasser la barre des 130.000 transactions, selon les statistiques de l’Association des importateurs des véhicules au Maroc (AIVAM), arrêtées à la fin du mois d’octobre.  Pour Abdelouahab Naceri, directeur général de Scama, importateur distributeur de Ford, «la progression sur les derniers mois est moins prononcée que sur le premier semestre, mais il s’agit d’une belle performance qui peut s’expliquer simplement par une progression de la consommation… Le besoin est là et à partir du moment où le revenu par habitant atteint un certain seuil. Cette performance est normale compte tenu de la faible motorisation du pays. Nous restons un pays sous-motorisé».
    En effet, sur les 10 premiers mois de l’année, la corporation des importateurs a enregistré 130.028 immatriculations - cumul des véhicules particuliers  (VP) et des véhicules utilitaires légers (VUL). Soit une progression record de 31,98% par rapport à 2015 (pour les véhicules particuliers uniquement).
    Il va sans dire que les véhicules particuliers représentent l’essentiel des chiffres des ventes réalisées. Le groupe Renault occupe toujours la tête du peloton. Avec ses deux marques, Renault et Dacia, le groupe s’offre 37,8 % de parts de marché (cumul 2016) avec 45.917 unités écoulées. Dacia est de loin le numéro un des ventes avec 33.068 modèles livrés (contre 12.849 unités pour Renault).
    Pour le seul mois d’octobre, le groupe Renault est le leader incontesté du marché, avec 4.505 véhicules vendus (VP+VU), dont 3.066 Dacia et 1.439 Renault, soit une part de marché cumulée de 37,3%.
    Dans le top 6 du classement, l’on retrouve le constructeur Ford à la troisième place, juste derrière Renault, qui a écoulé, depuis le début de l’année, 11.605 unités (VP), soit 11,02% de parts de marché et une évolution de ses ventes de l’ordre de 48,8%.
    S’ensuit Volkswagen en 4e position avec 8.338 unités (VP) immatriculées depuis janvier. Ce qui représente 7,92% de parts de marché. Le constructeur sud-coréen Hyundai occupe le 5e rang. Il enregistre 8.272 transactions (VP), avec 7,85% de parts de marché. Il est talonné de très près par le français Peugeot qui a totalisé 8.257 unités immatriculées depuis le début de l’année, soit 7,84% de parts de marché.  
    Les pronostics vont bon train et les professionnels s’attendent à un record historique des ventes de véhicules neufs pour l’année 2016. En 2015, le nombre d’immatriculations avait atteint le pic de 130.316 ventes. Cette année encore, tous les indicateurs sont au vert et le marché de l’automobile devrait réaliser de belles performances. Pour Abdelouahab Naceri, tout porte à croire que «la dynamique des ventes se poursuit pour dépasser le seuil de 150.000 d’ici fin 2016».

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc