×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Energies renouvelables: Voltalia multiplie ses marchés

Par Safall FALL | Edition N°:4847 Le 31/08/2016 | Partager
Un total de 147 MW en cours en moins de deux ans
Alterrya Maroc dans son escarcelle pour 285 MW de potentiels solaire et éolien
energie_renouvelable_047.jpg

Tentée par le solaire, Voltamaroc avait participé à la phase de l’appel à manifestation d’intérêt de Masen pour le développement de Noor PV1, à technologie solaire (Ph. AFP)

Ça pousse très vite chez l’énergéticien français. A un peu plus d’une année après son arrivée sur le marché marocain, Voltalia a très vite repris goût au business des énergies vertes. L’enseigne française totalise aujourd’hui quelque «147 MW de projets en cours d’instruction au Maroc», selon Yoni Ammar, directeur général de Voltamaroc. Dans ce même laps de temps, l’entreprise a récemment finalisé une opération de croissance externe en phagocytant Alterrya Maroc, une société de développement de projets dans les énergies renouvelables. La société s’offre du coup un lot de portefeuilles de projets en prospection et en développement, représentant une capacité potentielle totale de 185 MW en éolien et de 100 MW en solaire», explique-t-on auprès du top management de l’entreprise. La société dévoile des projets à divers stades d’avancement. Les premiers projets pourraient démarrer dans les deux prochaines années. Cette opération intervient après le dépôt en début d’année des demandes d'autorisations pour quatre projets de centrales hydroélectriques (40 MW au total), un projet solaire (2 MW) et un projet éolien (105 MW). Elle confirme donc les ambitions de Voltalia au Maroc. L’entreprise s’est déjà positionnée sur des projets solaires et éoliens en déposant des demandes d’autorisations pour quatre projets de centrales hydroélectriques, représentant un total de 40 MW. Déjà présent dans cinq pays dans le monde, le producteur indépendant international d’électricité développe et exploite des projets multi-sources (éolien, solaire, hydraulique et biomasse) pour un total de 376 MW installés.
Au Maroc, côté positionnement, l’enseigne mise sur le segment de la production pour compte privé, et notamment industriel. Elle se positionne aussi sur les marchés publics portés désormais par Masen. Mais la bataille sera rude sur le marché local. Voltamaroc devra faire face au géant national Nareva Holding, la filiale SNI, dans l’éolien, ainsi qu’à Platinum Power, filiale du Fonds d’investissement Brookstone Partners, sur le segment de l’hydroélectrique. Engie et EDF EN sont aussi déjà fortement implantés au Maroc. Nareva s’est justement associée avec le groupe français Engie sur le projet de Tarfaya. La filiale SNI opère déjà sur plusieurs sites de production d’énergie éolienne pour des comptes privés (Foum El Oued 50 MW, Haouma 50 MW, et Afkhennir 100 MW). Nareva et Engie comptent d’ailleurs justement élargir ce partenariat sur les marchés subsahariens. Les deux géants ont en effet concrétisé un partenariat pour le développement de projets énergétiques communs dans cette partie du monde. Les segments de la production d’électricité et des services énergétiques sont ciblés dans cinq pays. L’objectif est de développer un portefeuille d'actifs de 5.000 à 6.000 MW entre 2020 et 2025, soit l'équivalent de la consommation électrique de 10 millions de familles dans les marchés concernés.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc