×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Bombardier: De gros appétits dans le ferroviaire

Par Amin RBOUB | Edition N°:4847 Le 31/08/2016 | Partager
Une recapitalisation actée de 23,9 millions de DH
Elle vient accompagner les ambitions du groupe dans la LGV, tram, signalisation…
bombardier_047.jpg

L’augmentation de capital de Bombardier Transport  Maroc SAS intervient dans  un contexte de gros marchés, notamment dans la LGV et les extensions de lignes ferroviaires ainsi que du tramway (Ph. Bombardier Transport)

Le groupe Bombardier nourrit des ambitions dans le transport ferroviaire au Maroc. Il vient de procéder à une recapitalisation de son capital. En effet, Bombardier Transport  Maroc SAS vient d’augmenter son capital. Une opération actée depuis le 11 août. La filiale marocaine du groupe canadien spécialisé dans le transport vient d’injecter 23,9 millions de DH dans le capital. Ce qui le porte à 24,2 millions de DH. L’augmentation de capital vient d’être opérée par compensation de créances de Bombardier Transportation Belgium SA.
Cette recapitalisation vient confirmer les intentions du groupe qui compte diversifier son portefeuille d’activités au Maroc. C’est la carte ferroviaire qui devra incarner cette diversification.
Le groupe se positionne sur plusieurs marchés liés au ferroviaire au Maroc. Il avait décroché un marché de plus de 850 millions de DH, dans le segment de la signalisation, liée au mégaprojet de la LGV (ligne à grande vitesse). Fort de ces acquis, Bombardier Transport Maroc  reste à l’affût de nouveaux marchés des programmes d’extension de voies ferroviaires. S’y ajoutent les juteux marchés des trams dans les principales villes du Royaume.
Le Maroc figure d’ailleurs parmi les marchés prioritaires de la stratégie de relais de croissance du groupe Bombardier. «Le marché marocain reste notre priorité pour le moment. Il nous faut un fort catalyseur pour investir le marché local », avait confié le président de Bombardier Transport Maroc à L’Economiste. Et d’ajouter: «Le projet LGV nous a servi de point de départ. Nous disposons déjà d’une base opérationnelle au Maroc. Nous avons aussi  commencé à y développer un centre de compétences et d’ingénierie en transférant un certain nombre d’activités d’ingénierie au Maroc  pour nos contrats européens». A terme, l’objectif est de développer un véritable pôle de compétences en ingénierie de manière à fournir des solutions développées au Maroc pour les projets de Bombardier basés dans d’autres marchés.
Après l’Afrique du sud, le Maroc sert de 2e base du groupe en Afrique. Bombardier Transport opère au Maroc depuis 2011, à travers un marché de réhabilitation de trains. Des trains qui ont été à l’origine fabriqués par un industriel belge, lequel a été racheté par le groupe Bombardier. Il s’agit notamment de trains navettes de l’ONCF qui opèrent essentiellement sur le TNR (train à navette rapide de la liaison Casa-Rabat). A terme, le groupe Bombardier envisage de s’associer à un partenaire marocain pour monter une joint-venture et éventuellement fournir des trains à partir du Maroc.
Dans un contexte de saturation des marchés ferroviaires européens, qui affichent une croissance stagnante, l’Afrique, l’Asie et le Moyen Orient recèlent du potentiel et des relais de croissance garantis pour le groupe.

A.R. & M. K.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc