×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Régions

Tanger/Législatives
Les ténors des partis se positionnent

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4842 Le 24/08/2016 | Partager
La campagne de choix des têtes de liste déjà lancée
RNI, PAM et PJD... ce sont presque les mêmes figures
hassan_bouhriz_042.jpg

Hassan Bouhriz, tête de liste pour le RNI à Tanger (Ph. HB)

A l’approche des élections législatives d’octobre, l'effervescence monte dans les sections locales des partis. L'enjeu est de désigner les têtes de liste qui battront campagne et maximiseront les chances de l'emporter.
L’un des premiers à avoir tranché est le RNI (Rassemblement national des indépendants). Selon des sources proches du parti, les instances nationales ont validé les candidatures de Hassan Bouhriz à Tanger et Rachid Talbi Alami à Tétouan. Pour ce dernier, le choix était presque naturel. Natif de Tétouan, ancien ministre et actuellement président de la Chambre des représentants, Talbi Alami est une valeur sûre de Tétouan où il s'appuie sur un large réseau de soutiens. A Tanger, le RNI semble vouloir miser sur le futur en investissant Hassan Bouhriz. Fils d’un des leaders du parti, il a déjà montré ses capacités en décrochant un siège au parlement lors des dernières élections législatives.
Pour le PAM, les choses semblent elles aussi tranchées. A Tanger, Fouad El Omari devrait porter les couleurs de la formation aux prochaines législatives. Son choix (même s’il n’est pas encore officialisé), relève lui aussi de la logique. Ce politicien dispose d’une solide expérience à laquelle s’ajoutent les années passées à la tête de la mairie de Tanger. Pour le PJD, pas de surprise non plus. Najib Boulif  sera la future tête de liste à Tanger. L'actuel ministre délégué aux Transports, originaire de Tanger, est présenté comme un fin connaisseur des réalités locales. Pour l’Istiqlal, si rien ne se confirme à Tanger, où le parti a perdu beaucoup de terrain. Il est presque acquis que c’est Achraf Abroun qui mènera les troupes à Tétouan. Abroun est président délégué du club de foot MAT et dispose d’un important capital sympathie auprès des jeunes de la ville, des supporters qui peuvent former un vivier d'électeurs.
Du côté de l’USFP, rien n'est encore décidé. Le parti est toujours sonné par la succession d'échecs lors des dernières élections dans la capitale du Détroit. Et pour ne pas arranger les choses, il a souffert du départ de beaucoup de ses militants et adhérents vers Al Badil Addimocrati. La longue traversée du désert de l'USFP ne semble pas prête de se terminer.

De notre correspondant, Ali ABJIOU

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc