×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Régions

Tanger aménagera le premier éco-quartier

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4841 Le 23/08/2016 | Partager
Il inclura Marchane et la Médina, un territoire de 400 ha
D’autres sont prévus à Marrakech, Benslimane et Dakhla
tangr_amenagement_041.jpg

Marchane, futur éco-quartier à Tanger est déjà en pleine mutation grâce au réaménagement du stade de Marchane. Ce sera un grand parc dédié aux activités à l’air libre (Ph. Adam)

Elan vert dans l'immobilier à Tanger. Le ministère de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire vient de lancer un appel d’offres pour la promotion des éco-cités et des éco-quartiers, qui inclut la capitale du Détroit.  Il s’agit pour le ministère de mettre en place de nouveaux modes d’intervention permettant le développement d’éco-cités et d’éco-quartiers, dans la perspective de la mise en place de villes durables.
L’objectif à travers cette démarche est de guider la réflexion de manière transversale, en mettant en place des projets innovants pour les villes de demain. Ceci en favorisant l'émergence d'une nouvelle façon de concevoir, construire et gérer les villes, de les rendre plus respectueuses de leur milieu et moins consommatrices d’énergie.
A Tanger, le projet d’éco-quartier comprend Marchane et la Médina. Ce secteur situé au centre de Tanger, surplombant l’ancien port de la ville, fait actuellement l’objet d’un projet de reconversion en port de plaisance et de loisirs. Des réhabilitations sont prévues. Certaines zones ont déjà été traitées, comme le stade de Marchane, ou encore, la place du 9 avril. Le secteur dispose en même temps de plusieurs équipements structurants, constituant des repères urbains pour la ville. Avec une forte activité économique et commerciale et un flux de visiteurs important. Ce sont là des caractéristiques idéales pour le développement d’un éco-quartier. L’aire d’intervention s’étale sur près de 400 ha.
Dans une première étape il s’agira de sélectionner un bureau d’études. Son rôle sera d’analyser le périmètre d’intervention. Il s’attellera aussi à la présentation ciblée et détaillée de la problématique liée à chaque territoire. Le contractant sera, par la suite, appelé à élaborer un diagnostic territorial prospectif de l’aire de l’étude de chaque projet. L’objectif étant d’y relever les contraintes et les opportunités, d’identifier les enjeux à venir et de permettre, ainsi, de définir les plans d’actions de développement durable des projets.
A noter parmi les exigences du ministère, l’association des différents acteurs locaux à la réflexion. Cela permettra de mettre en lumière les besoins réels, de disposer d’une connaissance approfondie du territoire, des enjeux locaux, ainsi que des politiques publiques menées. En plus de Marchane à Tanger, le ministère prévoit un projet similaire à Gueliz-est, à Marrakech. Deux autres éco-cités sont programmées à Benslimane et à Dakhla.
De notre correspondant, Ali ABJIOU

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc