×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Régions

Marrakech: Un festival démocratise l’art contemporain

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4841 Le 23/08/2016 | Partager
Honneur aux talents en herbe
Du 26 août au 1er septembre sur Jemaa El Fna
marrakech_art_contemporain_041.jpg

Une soixantaine d’artistes marocains et étrangers se donnent rendez-vous du 26 août au 1er septembre prochain, pour la 3e édition du festival international d’art contemporain de Marrakech. L’occasion pour le public de s’initier à l’art plastique (Ph. L’Economiste)

Faire connaître nos artistes, leur donner la chance d’émerger et initier le public. Ce sont les ambitions du festival international d’art contemporain de Marrakech, qui organise sa 3e édition du 26 août au 1er septembre prochain. Ne pas s’imaginer là une biennale d’envergure, mais un rendez-vous initié par l’Association unie de culture et des arts, en collaboration avec le Conseil communal de la ville, dont l’un des rôles est l’organisation de manifestations culturelles. Trois lieux ont été choisis «pour toucher le plus large public possible, entre les habitants et les visiteurs étrangers», explique Azzeddine Ketta, président de l’association et lui-même artiste peintre. Le théâtre royal, le musée du patrimoine et la place Jemaa El Fna où seront exposées les oeuvres d’une soixantaine d’artistes marocains et internationaux. C’est ici que 20 toiles seront réalisées pour l’occasion, et dont l’argent de la vente sera reversée aux urgences de l’hôpital Ar-Razi. Leur contribution sociale. L’association mène toute l’année des actions auprès des enfants défavorisés ou handicapés afin de les initier à la peinture. Ses membres sont des artistes plasticiens confirmés qui s’activent à faire connaître les plus jeunes. «Durant cette édition, nous laissons une grande place aux débutants», précise Ketta. Pour certains, encore étudiants aux Beaux-Arts, c’est une première occasion d’exposition. Un tremplin. Au programme également un débat sur la calligraphie et une exposition de livres avec comme invité spécial, Ahmed Ramzi Al Ghadban pour la signature de son ouvrage: «Mémoire musicale marrakchie: recueil et documentation». Un livre essentiel contre l’oubli, puisqu’il réunit l’ensemble des coutumes et des traditions liées aux chants et aux musiques de la ville. Leurs liens avec les différents lieux et monuments, mais aussi avec le temps, abordant des classiques comme des tendances plus actuelles.
Ce festival d’art contemporain et plus largement l’association visent à encourager les projets de tous les artistes par l’entraide et les échanges culturels, et à ouvrir le paysage artistique marocain. L’année dernière, les ateliers de peinture organisés à Jemaa El Fna ont été un moment de rencontres entre le public et les plasticiens sur le thème de la paix.

De notre correspondante,
Stéphanie JACOB

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc