×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Semestre en demi-teinte pour London Stock Exchange

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4829 Le 05/08/2016 | Partager
    Le groupe constate une perte de plus de 36 millions de livres à fin juin
    Le chiffre d’affaires, lui, s’améliore de 11%
    La fusion avec Deutsche Börse en bonne voie malgré le Brexit
    london_stock_exchange_029.jpg

    En attendant la méga fusion avec Deutsche Börse qui donnera naissance au géant de la Bourse en Europe, LSE Group constate une perte de plusieurs millions de livres à fin juin  (Ph. DR)

    Première moitié d’année délicate pour London Stock Exchange Group (LSE).  Principal partenaire technologique de la Bourse de Casablanca, le groupe constate entre le 1er janvier et le 30 juin, une perte nette de 36,1 millions de livres (l’équivalent de plus de 468 millions de DH). A la même période de 2015, il réalisait un bénéfice net dépassant les 150 millions de livres (près de 2 milliards de DH). Ce déficit est attribuable à une perte nette subie par son activité de gestion d’actifs Russell Investment Management business. D’ailleurs, LSE qui l’a acquise dans le cadre de l’achat de la société américaine d’indices Russell fin 2014, vient de s’en séparer car l’activité a été jugée non stratégique, elle qui a notamment fait l’objet d’impôts bien plus élevés qu’en 2015.
    Retraité des pertes de l’activité de gestion d’actifs, LSE réalise un bénéfice net quasiment au même niveau qu’en 2015. Et pour cause, le groupe obtient de bonnes performances opérationnelles porté par la bonne dynamique de ses indices FTSE Russell et de sa chambre de compensation LCH Clearnet.
    Prenant compte de la sortie de l’activité vendue de Russell Investment Management business, le chiffre d’affaires de LSE a grimpé de 11% à 785,8 milliards de livres (plus de 10 milliards de DH), alors que son bénéfice opérationnel se replie de 5%, à 199 millions de livres (2,6 milliards de DH).
    LSE Group se réjouit dans ces conditions, des progrès de son processus de fusion avec l’allemand Deutsche Börse. Une fusion qui lui permettra d’améliorer davantage ses performances financières. Annoncée en mars, l’opération fait, selon LSE, des progrès notables. L’accord des actionnaires ayant été obtenu en juillet, le travail est en cours pour obtenir les accords des régulateurs.
    Cette fusion des deux groupes va ainsi permettre la création d’un géant de la Bourse. Une création qui avait été annoncée avant la décision du Brexit. Aujourd’hui, celle-ci est plus que maintenue même si cette perspective devrait probablement compliquer la donne pour cette opération. LSE a, à ce titre, exprimé que les conséquences de la sortie du Royaume-Uni de l’UE entraînaient «une incertitude sur les marchés». Il est, par conséquent, «difficile de prédire l’impact potentiel sur le groupe à moyen et long terme».

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc