International

Véhicules autonomes: Premiers essais en France

Par Omar KETTANI | Edition N°:5274 Le 17/05/2018 | Partager
Une décision qui s’inscrit dans la stratégie de rayonnement tricolore
Une réforme juridique profonde doit être opérée

Les véhicules autonomes arrivent en grande pompe. Après que l’empire du Milieu ait autorisé le constructeur bavarois BMW de faire des essais de voitures du futur, c’est au tour de la France de se positionner sur ce segment. Ainsi, dès l’année prochaine, le gouvernement français permettra aux entreprises automobiles de tester leurs véhicules autonomes sans conducteur sur tout le territoire.

Cette décision s’inscrit dans l’objectif de rendre la France «plus attractive en Europe pour développer ces transformations technologiques», soutient Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie. Les voitures actuelles étant en évolution perpétuelle, «la loi relative au plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte) autorisera les expérimentations sur routes ouvertes dans l’ensemble du territoire jusqu’au niveau 5 d’autonomie correspondant à l’absence de conducteur», ajoute Le Maire.

PSA et Renault projettent
de mettre sur le marché leurs premiers modèles entre
2021 et 2023

Rappelons que les voitures autonomes vont révolutionner le secteur. Elles disposeront de plusieurs avantages à l’image de la sécurité, de leur accessibilité aux personnes âgées et invalides, de leur aspect écologique et de leur bas prix. Pour Elisabeth Borne, ministre française des Transports: «Les véhicules autonomes sont une opportunité à saisir». Les géants français de l’automobile à l’image du groupe PSA et Renault l’ont bien compris. Les deux firmes projettent de mettre sur le marché leurs premiers modèles entre 2021 et 2023.

Notons qu’à l’heure actuelle, les tests autonomes se multiplient sur le sol français. Ils nécessitent pour l’heure des autorisations qui les limitent à certaines portions de routes.

Pour remédier à cette situation, le pouvoir législatif français doit mettre en œuvre une réforme profonde permettant de définir la responsabilité civile ou pénale de l’auteur d’un accident. Cette refonte du dispositif en matière de transport devra donc intégrer ces véhicules du futur.

Sur le plan international, deux pays se distinguent par leur capacité de production, à savoir la Chine et les Etats-Unis. Tous deux possèdent des entreprises innovantes de haut calibre dont Google, Apple, Tesla ou encore Uber dans le nouveau monde, et Huawei, Didi, Baidu et Lynk & Co dans l’empire du Milieu.

A court terme, de nouveaux véhicules seront mis en lumière. Ils permettront à leur propriétaire de ne plus regarder la route dans certaines situations. Cette révolution dans le monde automobile devra enclencher un débat au Maroc pour revoir le modèle économique des futures implantations des constructeurs automobiles. Car la voiture de demain ne sera plus celle d’aujourd’hui.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc