Habillage_leco
International

Grande-Bretagne: De plus en plus d’entreprises en difficulté

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5078 Le 02/08/2017 | Partager
Les PME sont les plus touchées
Faible progression des salaires, plus d’endettement, moins de consommation

L’ombre du Brexit pèse sur les entreprises britanniques. Selon l’étude de Begbies Traynor, un cabinet britannique d’experts en faillite, publiée le lundi 31 juillet, le nombre des compagnies en difficulté aurait progressé de manière «significative». L’augmentation est de l’ordre de 25% par rapport à la même période en 2016. Les auteurs soulignent qu’il s’agit de «la hausse annuelle la plus importante depuis 2014».

Les PME sont toutefois les plus touchées par cette détérioration. Alors que le nombre des petites entreprises en difficulté a connu une importante hausse de 26% à 308.423 unités, une augmentation d’à peine 12% a été enregistrée pour les grandes sociétés qui sont entrées en difficulté. «Alors que le second semestre 2017 commence, il est inquiétant de voir qu’un tel nombre d’entreprises, et en particulier des PME, sont en train de faire face à une telle instabilité. Ces sociétés, qui sont la colonne vertébrale de notre économie, ont besoin d’être aussi robustes que possible pour soutenir la croissance du Royaume-Uni post-Brexit», a commenté Julie Palmer, une des responsables de Begbies Traynor.

Le secteur le plus touché reste le BTP. L’immobilier et la construction ont affiché des hausses substantielles respectives de 32% et de 22%. Un total de 28.259 compagnies immobilières se trouvent en difficulté financière (contre 21.373 en 2016), ainsi que 40.495 entreprise de construction (contre 33.222 en 2016). Ce mouvement «présente une nouvelle preuve du ralentissement du secteur du bâtiment en Grande Bretagne», concluent les auteurs.

La consommation est également en train de jouer contre les sociétés anglaises. Les niveaux de l’endettement personnel sont en progression et les salaires sont en faible croissance. Une baisse de la demande qui met de la pression sur les secteurs de la distribution, la restauration, les débits de boissons et les loisirs. «Plusieurs de ces entreprises ont été réticentes de transférer complètement l’impact inflationniste de l’affaiblissement de la livre (…) de peur de perdre des clients à cause de prix plus importants dans un marché de plus en plus compétitif» précise Palmer.

Selon le directeur général du cabinet Ric Traynor,  la recherche «montre que la récente perte de dynamisme au sein de l’économie est en train de poser de plus en plus de pression sur les entreprises du Royaume-Uni». Traynor souligne également que la difficulté financière des entreprises pointe vers un ralentissement de l’investissement privé. L’étude cite aussi les incertitudes liées aux résultats des dernières élections britanniques  par lesquelles le parti conservateur a perdu sa majorité absolue. Une situation donc bien difficile pour le Royaume-Uni.

Une croissance modeste et une conjoncture difficile

Le PIB britannique affiche un taux de croissance de 0,3% au second trimestre, selon les chiffres de l’office des statistiques nationales (ONS). Ces trois derniers mois ont été marqués par les élections anticipées au Royaume-Uni et le lancement des négociations sur le Brexit. Il s’établit toutefois à un niveau légèrement supérieur à celui affiché lors de la période précédente (0,2%). Cette modeste amélioration peut être expliquée par le dynamisme du secteur des services. Ce dernier a progressé de 0,5%, particulièrement grâce au secteur de la distribution et de celui de l’hôtellerie.  En revanche, la production industrielle a baissé de 0,4% en raison d’un net repli dans le secteur automobile et des matières premières.
Le secteur de la construction s’est également rétracté de 0,9%. En même temps, l’inflation continue de progresser à un rythme supérieur à celui des salaires des ménages. La consommation qui faiblit en conséquence exerce une pression sur les entreprises.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc