Habillage_leco
Politique

RNI: Akhannouch passe à la vitesse supérieure…

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5028 Le 22/05/2017 | Partager
Il a accéléré la refonte du parti
Les régions, dynamos de la nouvelle configuration
De nouvelles stars au bureau politique

Le RNI veut ancrer davantage son action au niveau local. C'est l'une des principales conclusions du Congrès national du RNI, tenu le week-end dernier. Après une tournée dans les régions, Aziz Akhannouch, président du parti, a organisé ce grand rassemblement des Rnistes à El Jadida, loin de l'axe Rabat-Casablanca, où les formations politiques ont l'habitude d'organiser ce genre d'événements.

Cette orientation apparaît également dans la volonté de transférer davantage de fonds vers les sections locales. Le RNI prévoit d'actionner de nouveaux mécanismes pour augmenter son budget. Une grande partie des fonds sera mise à la disposition des régions via des contrats-programmes avec les coordinateurs régionaux.

La refonte du parti s'est traduite aussi par l'adoption d'un nouveau statut de base et d'un programme. La social-démocratie est l'identité choisie par les Rnistes. Elle s'articule autour d'une série de valeurs qui «constituent les fondements de la nation». Il s'agit notamment de l'ouverture, de la solidarité et de la cohésion sociale.

Pour mettre en oeuvre la nouvelle stratégie, le RNI a mis à jour ses structures. A commencer par le Conseil national. Cette instance a été allégée, par souci de «flexibilité et de dynamisme». Ses membres passent de 800 à 200. Les élus du Conseil national ont par la suite approuvé la nouvelle composition du bureau politique. Plusieurs revenants dans la nouvelle liste. Il s'agit notamment de Salaheddine Mezouar, Mohamed Abbou, Fatema Marouane, Naoual Moutawakil, Anis Birrou...

De nouvelles têtes font leur entrée dans cet organe décisionnel. C'est le cas du directeur du parti Mustapha Baitass, de Badr Tahiri, président de la Chambre d'artisanat de Meknès... Akhannouch a aussi injecté du nouveau sang dans son parti en misant sur des profils ayant fait leurs preuves dans le monde des affaires. Dans la nouvelle équipe, on retrouve l'homme d'affaires Saadeddine Berrada, Hassan Belkhayat du Cabinet McKinsey, ainsi que Mohamed Boudrika, ancien président du Raja et vice-président de la Fédération royale de football.

Le RNI veut se mobiliser pour Al Hoceïma

Le nouveau bureau politique du RNI s'est réuni quelques heures seulement après son élection. Le point central à l'ordre du jour: la situation à Al Hoceïma. Dans un communiqué publié à l'issue de cette réunion, le parti souligne qu'il «comprend les revendications légitimes des populations de la ville». Le RNI se dit aussi «prêt à interagir positivement et à assumer son rôle en tant que composante de la majorité». Il a aussi interpellé ses responsables locaux. Ceux-ci sont appelés à «prendre leur responsabilité en tant qu'intermédiaires entre les citoyens et les institutions de l'Etat». Le parti a également mis en garde contre «toute tentative d'instrumentalisation de ce débat social.»

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc