Entreprises

L’OCP lance un master des sciences des engrais

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5020 Le 10/05/2017 | Partager
Pour développer les générations futures des engrais et des outils industriels
La formation sera dispensée à l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguérir

C’est une des grandes annonces du 4e Symposium international de l’innovation et technologie de l’industrie de phosphate (Symphos) qui poursuit ses travaux à Benguerir, au sein de l’Université Mohammed VI Polytechnique. Le groupe l’OCP lance un master en sciences et technologie des engrais qui sera dispensé  à l’Ecole des sciences de l’agriculture, des fertilisants et de l’environnement (ESAFE) de son université à Benguérir.

Et ce, en partenariat avec le Centre international de développement des engrais (IFDC), et en collaboration avec University of Georgia, l'Institut international de la nutrition des plantes (IPNI). Ce master devra former les lauréats et les professionnels pour acquérir une connaissance approfondie sur les fertilisants, la fertilité des sols et la technologie de développement des engrais avec une forte dimension environnementale.

Pour faire face aux besoins alimentaires de la planète, les engrais sont incontournables. Reste à identifier le bon engrais pour le bon sol. Le leader mondial des engrais phosphatés  a intensifié la diversification de ses produits et exporte pas moins de 34 formules différentes rien qu’en Afrique.  Il souhaite aujourd’hui faire avancer la recherche dans ce domaine, former des spécialistes à travers ce Master’s Degree et apporter une réponse à cette problématique mondiale. 

A noter que les programmes de formation pour les spécialistes dans ce domaine sont de plus en plus rares et que les universités qui les programment ne comptent pas plus d'un professeur-chercheur dans ce domaine.  Par ailleurs, plusieurs spécialistes de la science et de la technologie des engrais dans le monde se retireront progressivement au cours des cinq prochaines années. Les besoins en formation sont donc tout aussi importants. D’où ce master lancé par l’université de Benguérir.

Ses titulaires pourront collaborer avec des organisations nationales et internationales pour la production et la formulation des engrais ainsi que pour les études d'impact environnemental. Première du genre sur le continent africain, l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir, qui est au cœur de la stratégie R&D de l’OCP, est un établissement de classe mondiale.

Cette université adopte un modèle d’enseignement et de recherche entièrement tourné vers l’innovation et l’expérimentation. L’université ambitionne, à travers des programmes de recherche ciblés (eau, agriculture et environnement, ressources naturelles et sécurité alimentaire, biotechnologie, génie industriel et chimique, énergies renouvelables), d’apporter des réponses aux principaux défis et enjeux auxquels est confronté le continent africain.  A savoir, la sécurité alimentaire, le développement économique, l’industrialisation durable et la politique publique.

Forte demande mondiale

La demande mondiale de phosphate et d’engrais sera d’ailleurs en forte hausse dans les 10 prochaines années. De 50 millions de tonnes actuellement, elle passera à environ 70 millions de tonnes en 2020, soit une croissance moyenne de 2,6% par an.  Cela demande des innovations et des produits plus efficaces. Durant les 35 dernières années, seulement quelques «nouveaux» produits d'engrais plus efficaces ont été développés, et pratiquement rien n’a été pensé pour les cultures vivrières dans les pays sous-développés. Or, des engrais innovants et améliorés sont essentiels pour nourrir une population mondiale croissante et assurer une sécurité alimentaire durable et respectueuse de l'environnement.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc