Habillage_leco
Entreprises

Afrique: SNTL cherche bailleurs de fonds

Par Safall FALL | Edition N°:5002 Le 13/04/2017 | Partager
Contacts pris avec la BAD pour le financement de la structuration d’un projet de corridor logistique en Tanzanie
La BID appuie les études de plateformes logistiques dans 10 pays
snlt_afrique_002.jpg

Nouvellement lancée, Logdev Africa fera essentiellement du conseil en structuration de projets d’infrastructures de transport et de logistique dans le continent. L’ingénierie financière de ces projets et l’appui à la mise en œuvre figurent aussi dans la check-list (Ph. L’Economiste)

A de nouvelles ambitions, de nouveaux moyens. La Société nationale des transports et de la logistique (SNTL) vient de prendre contact avec plusieurs bailleurs de fonds pour le financement d’études de faisabilité de projets d’infrastructure récemment annoncés en Tanzanie et au Rwanda. Dans le premier pays, l’opérateur contribue au développement d’un corridor logistique de 1.000 km, reliant les installations portuaires Mtwara aux exploitations minières de Mchuchuma et Liganga. Le groupe marocain accompagne un acteur local, Reli Assets Holding Company (Rahco).

«Avec notre partenaire, nous avons sollicité la Banque africaine de développement pour supporter financièrement la structuration du projet de corridor», indique Anouar Jamali, le fraîchement nommé DG de Logdev Africa, filiale de la SNTL, qui porte désormais les activités du groupe dans le continent. «La structuration du projet permettra de faire une analyse règlementaire et légale du projet, l’identification des besoins techniques et logistiques ainsi que les partenaires potentiels et, in fine, l’analyse de la faisabilité financière du projet», précise le manager. Pour ce dernier, l’intégration dans cette région du monde dépendra fortement des corridors logistiques et ferroviaires reliant le port aux clusters miniers et industriels.

La Tanzanie, en l’occurrence, est un marché de 50 millions de consommateurs potentiels avec un positionnement stratégique qui en fait la seconde plateforme logistique en Afrique de l’Est, derrière le Kenya. Le pays est un gateway naturel pour les économies enclavées de la Zambie, de la RDC ou encore du Rwanda. Dans ce dernier pays, d’ailleurs, la SNTL s’est engagée dans la création de l’African Institute of Technlogy for Supply Chain.

Cela se fera dans le cadre d’un consortium intégrant le Rwanda Development Board (l’équivalent de l’AMDI) et d’autres acteurs socioéconomiques et académiques. Cet institut sera le premier établissement au Rwanda et dans sa région spécialisé dans l’éducation, la recherche et l’innovation en supply chain. Un fonds indien de la BAD a été sollicité dans le cadre d’une coopération trilatérale Maroc-Rwanda-Inde pour le financement de l’étude de faisabilité de ce projet.
Ce n’est pas tout. La SNTL bénéficie aussi de l’appui financier de la Banque islamique de développement (BID) pour la réalisation d’autres études de faisabilité relatives à des projets de plateformes logistiques dans une dizaine de  pays du continent. Le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont dans la liste des marchés ciblés.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc