Economie

Un nouveau modèle de ZI durables

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:4982 Le 16/03/2017 | Partager
Développé par l’agence du Millenium Challenge Account-Maroc
Des expériences pilotes à Bouskoura, Had Soualem et Sahel Lakhyayta
Un fonds de près de 48 millions de DH mobilisé
zi_4892.jpg
Beaucoup de zones industrielles dans plusieurs villes sont loin d’être des modèles en matière de respect de l’environnement. Certaines se transforment en décharges à ciel ouvert 

Après le zéro mika, Hakima El Haite, ministre déléguée en charge de l’Environnement, s’attaque aux émissions et rejets industriels. Un chantier qui nécessite le développement de zones industrielles (ZI) non polluantes, conformément à l’esprit de l’Accord de Paris sur le climat. La problématique a été  au cœur des débats de la 6e édition de la conférence internationale sur les ZI durables qui s’est tenue les 14 et 15 mars à Rabat.

 «Aujourd’hui, nous devons sérieusement réfléchir aux modes d’industrialisation, de gestion des ZI et d’intégration du cycle de vie des produits fabriqués au niveau national», a insisté la ministre lors de  l’ouverture des travaux de cette rencontre. 
A travers cet évènement, l’on ambitionne de mettre en place une plateforme internationale d’échange et de partage d’expériences entre les experts de plus de 15 pays, en matière de lutte contre le changement climatique. Le Maroc en a profité pour présenter ses premières expériences réussies, à Mohammedia et à Berrechid. «L’une des zones industrielles du collectif a déjà été certifiée lors de la COP21 à Paris en tant que projet HQE», révèle Mounir Benyahya, président du Cozine (Collectif des zones industrielles pour l’environnement). 
L’Agence du Millenium Challenge Account-Maroc s’engage dans l’accompagnement de ce chantier. «Nous développerons un nouveau modèle de ZI, basé sur des partenariats public-privé», confie Abdelghni Lakhdar, DG de l’Agence MCA-Maroc. Ce modèle doit, cependant, être rentable et répondre à la demande du marché, selon lui. Au programme, deux ZI à revitaliser. L’une située à Bouskoura et l’autre à Had Soualem, avec une nouvelle zone à aménager à Sahel Lakhyayta. En plus de ces projets, un fonds dédié aux zones industrielles durables a été créé. Il fonctionnera sur la base d’appels à projets ouverts aux communes, secteur privé,  ONG… «Les initiatives proposées doivent apporter une réelle valeur ajoutée pour le site, en termes de gouvernance, de services rendus, ainsi que sur le plan de la protection et du respect de l’environnement», précise Lakhdar. 
Le fonds, initialement doté de 4,5 millions de dollars, pourrait être  renfloué, en fonction  de la demande et de la nature des projets reçus. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc