Culture

Les 4 Fantastiques à Marrakech

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4929 Le 02/01/2017 | Partager
Cédrix Crespel, Fenx, Tilt et JonOne
Au Jardin Rouge en janvier 2017
Pour l’événement XXL #1
4_fantastiques_029.jpg

Le mur du fond de l’espace d’art Montresso est réservé à «Kyoto Abstraction» de JonOne. Une œuvre jaillissante de couleurs, de matières et d’émotions aux immenses proportions. Le clou du spectacle pour certains (Source: Montresso)

Tout est question de monumentalité. Parfait pour l’espace d’art contemporain du Jardin Rouge à Marrakech. Depuis son ouverture, le lieu se fait passeur d’art. Car, avec la culture, l’individu se reconnaît, se questionne et s’émeut. Jusqu’à la fin du mois de janvier 2017, la fondation Montresso, en partenariat avec David Pluskwa Art Contemporain, accueille l’exposition événement XXL #1. Ils sont quatre à avoir fait le déplacement. Cédrix Crespel, Fenx, Tilt et JonOne, des artistes emblématiques d’une génération empreinte de la contre-culture et de la culture urbaine.
Eux, comme tous ceux qui passent dans cette résidence d’artistes, viennent y développer un projet artistique personnel, Jardin Rouge s’affirmant ainsi comme un laboratoire de créativité. L’ambition. Il y a Tilt, un habitué, qui continue ici à expérimenter le support. Après la 404 vandalisée, il présente une installation et 4 toiles grand format dans sa

4_fantastiques_1_029.jpg

Les «guerrières contemporaines» de Fenx sont un hommage aux émancipations de la femme. L’artiste s’est engagé à faire changer le regard représentant le corps féminin dans une approche positive
(Source: Montresso/N.Gzeley)

veine, sa démarche anti-esthétique basée sur la destruction, la désintégration et l’effacement. Avant d’arriver à ses œuvres, il faut traverser la mise en scène de Crespel à la sensualité assumée.
Là, ses muses dominent et réinventent les codes de l’amour et de la féminité. Puis viennent les autres femmes de Fenx, celles qu’il appelle ses «guerrières contemporaines». L’artiste s’est engagé à faire changer le regard représentant le corps de la femme dans une approche positive. A la fois douces et combattantes, elles sont traversées par un jeu d’écriture qui devient presque l’élément essentiel. Les toiles de Fenx sont un hommage aux émancipations de la femme. Enfin, le mur du fond, qui fait aboutir la perspective de l’espace d’art Montresso, est réservé à «Kyoto Abstraction» de JonOne. Une œuvre jaillissante de couleurs, de matières et d’émotions aux immenses proportions. Le clou du spectacle pour certains. L’artiste américain installé à Paris est connu pour sa peinture intense et brutale, qui semble naître de corps à corps. Libre dans son geste, frénétique dans la couleur, il sait à la fois composer et improviser.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc