Competences & rh

Génération Z: Comment les séduire?

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:4907 Le 29/11/2016 | Partager
nathalie_lemesle_007.jpg

Riche de son parcours chez de grandes enseignes de luxe tels que Chanel et LVMH où elle a occupé le poste de DRH. Elle est aujourd’hui consultante auprès de l’institut français de la mode à Paris et assure la direction de la 2e édition du projet «Femmes de tête, femmes esthètes» (Ph. APD)

Une génération à la quête de sens et de valeurs dans son travail. Telle est la définition de  Nathalie Lemesle de la génération Z qui préoccupe au plus haut point les recruteurs. Ces mutants comme les appellent certains sociologues sont des personnes qui veulent contribuer à des projets qui les rendront fiers et qui les pousseront à se surpasser. Le recruteur devra donc s’assurer d’aller dans leur sens. Un degré de motivation nécessaire au bon fonctionnement de l’organisation.

- L’Economiste: On remarque que la génération Z est particulièrement différente, un peu capricieuse et très exigeante. Comment les recruteurs peuvent-ils les attirer et les fidéliser?
- Nathalie Lemesle:
Je ne dirais pas qu’elle est capricieuse. C’est une génération qui a un rapport différent au travail. Elle est citoyenne et ne se soumet pas spontanément à cette notion de salariat dominant! La génération Z veut pouvoir être bien en phase avec les valeurs que prône la marque employeur de son recruteur. Tout ce qui va avoir trait à l’économie sociale, le développement durable aura de l’importance à leurs yeux. Ils ont envie de défendre ses valeurs là, donc les entreprises qu’ils recherchent vont être respectueuses de ces mêmes valeurs. Il est également important de leur donner une marge de manœuvre et ne pas les canaliser. Il serait aussi judicieux de laisser libre cours à leur créativité.

- Quelle est la particularité de cette génération?
- Au moment où les entreprises essayent de transiter vers une digitalisation accélérée de leur organisation, le numérique et Internet font partie de leur ADN, dans lequel ils ont été bercés. Du fait qu’elle ait grandi en pleine apogée des tablettes et du tactile, la génération Z est hyper-connectée et possède énormément d’informations sur les entreprises chez lesquelles elle postule.
De par cette connectivité -surtout sur les réseaux sociaux- ils ont la possibilité de s’immiscer au cœur de la vie d’une entreprise et être au courant de tout ce qui se passe à l’intérieur. Et aujourd’hui les gens parlent de leur quotidien, ils ne se cachent plus. Alors que nous, avant, quand on allait à un entretien, on n’avait l’information sur l’organisation qu’au moment où l’on rencontrait le recruteur.
- Dans ce cas, quels messages devraient délivrer les recruteurs lors de leur recherche de talents?
- Aujourd’hui offrir un bon salaire ne suffit plus, il faut également leur proposer un cadre de travail séduisant. Le rôle des RH devant ce changement de paradigme est d’exprimer la différence ou la particularité de l’entreprise en tant qu’employeur. Sa façon de travailler, de collaborer en équipe pour l’atteinte des objectifs, le style relationnel entre les collaborateurs mais aussi, les valeurs qui vont présider aux échanges. Le tout est de montrer ou prouver en quoi travailler dans leur structure serait différent pour ces talents.  
Il ne s’agit pas là d’inventer ou de leurrer les jeunes candidats, mais de montrer comment est l’entreprise réellement. La génération Z a un œil sur tout, il ne faut pas l’oublier.
Propos recueillis par
Tilila EL GHOUARI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc