Société

Zniber s'en va mais son empire continue

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:4868 Le 04/10/2016 | Partager
Premier maître vigneron du pays, il laisse un groupe florissant
La success story couvre plusieurs secteurs d’activité
brahim_zniber_068.jpg

Brahim Zniber est né vers le milieu des années 1920 à Salé. Ville que sa famille a quitté pour Sidi Kacem, dans la région de Meknès alors qu’il avait moins de quarante jours après sa naissance (Ph. Bziouat)

Autodidacte et passionné de la terre, Brahim Zniber s’est éteint la semaine dernière à l’âge de 94 ans. Il a laissé derrière lui un empire de l’agrobusiness qu’il a construit pendant plus d’un demi-siècle. S’il est surtout connu comme le 1er vigneron du royaume, Zniber a su au fil des années développer et diversifier son groupe à travers la société Diana-Holding qui porte le nom de l’une de ses filles. Aujourd’hui, le groupe est présent dans la viticulture, l’arboriculture fruitière, les spiritueux, la grande distribution, le textile et les boissons non alcoolisées.
A l’actif des Celliers de Meknès, créée en 1964, figure l’introduction de cépages nobles comme Cabernet Sauvignon, Merlot, ou encore Chardonnay. L’entreprise se distingue également par la création de la première et unique Appellation d’origine contrôlée. Ce qui a permis à un de ses domaines de porter l’appellation «Château» depuis janvier 2005: Château Roslane, les Coteaux de l’Atlas.      
Mais l’aventure a démarré en 1956 avec l’acquisition du domaine Aït Harzallah, dans la région de Meknès.
C’est à partir de cette ferme, forte d’une superficie de 740 hectares de vignoble et d’installations de traitement et de conditionnement, que feu Zniber dirigeait son empire par vidéoconférence. «Avant qu’il tombe malade, il était en contact permanent avec toutes les filiales du groupe», confie un de ses proches collaborateurs.   
Auparavant, un long travail de défrichement, de dépierrage et de mise en valeur des sols a permis la réalisation du premier verger arboricole. Prélude aussi d'un large développement de nouveaux domaines s'étalant du Saiss à la région d'Agadir en passant par la Chaouia, l'Oriental, et le Gharb. Le groupe exploite, aujourd’hui, environ 8.300 hectares de surfaces agricoles utiles. Les Celliers de Meknès lui ont permis de contrôler près de 85% du marché des vins consommés au Maroc. En 2009, il produisait environ 28 millions de bouteilles. Maître vigneron reconnu par ses pairs au niveau international, il a permis le développement et l'implantation de l'œnologie au Maroc et, par voie de conséquence, à la filière vitivinicole marocaine de proposer sur le marché des vins de qualité.
L’arboriculture fruitière concerne différentes espèces, notamment les rosacées, le raisin de table, les fruits exotiques, les agrumes, les pommes et poires. Le groupe a été également pionnier dans la production des fruits rouges qui distinguent aujourd’hui la nouvelle tendance de consommation à l’international.

Situé à 75 km d'Agadir, un domaine d'une superficie de 70 ha, dont 45 ha sont équipés en serres canariennes, produit de petits fruits rouges. Cette exploitation connait depuis quelques années un essor prodigieux. Les framboises et fraises produites sont totalement exportées sur le marché britannique.

 

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc