×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Tentation

Par L'Economiste| Edition N°:1000 Le 19/04/2001 | Partager

C'est une première. Une administration déterminée à s'attaquer à sa vieille gangrène: la corruption. La Conservation Foncière montre l'exemple à ses consoeurs. Elle a fait appel à Transparency-Maroc, l'association qui lutte contre la corruption pour une session de formation au profit de 45 nouvelles recrues (conservateurs, ingénieurs...). C'est une petite opération mais avec de grands effets, y compris éducatifs.Démarche originale et stratégie intelligente. Mais ce n'est pas la première action. Déjà, M. Saâd Hassar avait ouvert d'autres chantiers pour élargir le champ de transparence, dès sa nomination à la tête de la Conservation Foncière. Il avait entrepris, tranquillement et sans faire de bruit, la longue marche de modernisation. La première mesure appliquée: la règle du mouvement des responsables tous les quatre ans. Cette initiative a abouti à des résultats inattendus: des conservateurs et chefs de cadastre déchargés de leurs responsabilités pour “incompétence, inadaptation ou mauvaise gestion”. Des mots forts auxquels la gestion des ressources humaines dans la fonction publique n'est pas habituée, surtout lorsqu'ils viennent de l'intérieur de la citadelle.Aujourd'hui, avec Transparency-Maroc, il s'agit de sensibiliser cette nouvelle génération de conservateurs aux facteurs qui encouragent le développement du phénomène. Il ne faut pas se voiler la face, les employés sont exposés aux risques de corruption. La Conservation se trouve au coeur de toutes les opérations immobilières. Elle est très sollicitée par de bonnes et mauvaises intentions. Il faut donc impérativement protéger les collaborateurs contre toute tentation. Pour accroître leur vigilance, il est vital de les convaincre que les enjeux de leurs missions sont stratégiques. Ce sont les premiers pas vers un comportement éthique.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc