×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Fondamentaux

    Par Nadia SALAH| Edition N°:5325 Le 31/07/2018 | Partager
    nadia_salah.jpg
     

    L'eau, la déconcentration, l’extension du code des investissements, les valeurs de l’entreprise, la reconstruction du social, le Roi et l’Etat à Al Hoceïma… On notera que ceci s’est déroulé avec des cérémoniels solennels, et donc centraux, que sont le discours du Trône et les remises des rapports de la Banque centrale et de la Cour des comptes au chef de l’Etat. Sans compter les séances avec des ministres des principaux partis de la coalition gouvernementale.
    Même si comme toujours le rituel est dépouillé, tous les symboles, ou presque, de la Nation et de la culture politique marocaine sont là. Et pour résumer le tout, on notera, dans le discours royal, quelques expressions fortes comme la «foi en une communauté de destin», «unité de valeurs» ou «civisme responsable». Elles répondent évidemment aux sentiments d’urgence et d’insécurité.
    En un mot, ces événements et le discours du Trône lui-même sont un rappel sur les fondamentaux. Mais on se tromperait si l’on considérait que ce rappel aux fondamentaux est un retour en arrière. En effet, ce cérémoniel et plus encore les thèmes qu’il porte, impose certaines reconstructions institutionnelles. Par exemple, il y a quarante ans que les entreprises marocaines savent bâtir des barrages, les tout petits comme les ouvrages figurant parmi les plus grands du monde (Al Wahda-M’Jara). La difficulté est dans la construction d’une décision démocratique à long et très long terme et, plus compliqué encore, la construction d’un processus d’informations fines et constantes pour les citoyens. Vers les citoyens et aussi à partir des citoyens et ce pour structurer ou restructurer, la «foi en une communauté de destin» et le «civisme responsable».
    Le travail sera plus compliqué sur des secteurs comme la déconcentration, l’investissement ou la lutte contre la pauvreté. Rien n’interdit d’appeler ce processus «nouveau modèle», car effectivement cela en est un.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc