×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Victoria Abril en pleine euphorie musicale à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:2163 Le 02/12/2005 | Partager

. Elle a chanté 24 chansons de Bossanova au Megarama. A 45 ans, elle entame une nouvelle carrière «JE suis très heureuse de venir chanter au Maroc, il fait tellement beau et les gens sont si chaleureux!», confie d’emblée Victoria Abril, à l’occasion de la conférence de presse qu’elle a donnée mercredi soir, une heure à peine après son atterrissage sur le sol casablancais. «La chanson, c’est mortel, multi-orgasmique, c’est la drogue la plus dure et la plus complète que j’aie jamais connue. Ça donne bonne mine, même en plein hiver». Pleine de vie, de grâce et de spontanéité, l’actrice devenue depuis peu chanteuse séduit l’assistance. Avec ses yeux rieurs, sa mine radieuse, ses fous-rires contagieux, elle ne laisse personne indifférent. Très vite, elle explique que la chanson, c’est sa vraie passion. Depuis toute petite, elle baigne dans un environnement où la musique et la chanson sont omniprésentes. Dès l’âge de 10 ans, elle découvre la «Bossanova», et en tombe amoureuse, un amour qu’elle ressent toujours avec force. Aujourd’hui, Victoria est tout heureuse de chanter enfin sa propre Bossanova. Après une tournée en France, en Suisse, au Brésil et en Grèce, elle s’est produite hier jeudi 1er décembre à Casablanca au Mégarama. Et elle compte poursuivre sa tournée en décembre en Italie, de nouveau en France et en Espagne.Son premier album, composé de 24 chansons de Bossanova, connaît un gros succès un peu partout dans le monde et c’est ce qui fait son bonheur et sa fierté. Pleine d’assurance, elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Si elle vient à peine, à 45 ans, d’entamer sa carrière de chanteuse, elle espère bien que cette nouvelle aventure sera longue et bien remplie. D’ailleurs, elle pense déjà à son second album. Cette fois, ce ne sera pas de la Bossanova car elle «aime surprendre et changer». Ce sera des chansons variées qu’elle a écrites elle-même, en anglais, en français, en italien, en espagnol. «J’aime chanter à ma façon, sans que personne ne me montre comment je dois le faire. A travers la chanson, j’exprime ce que je suis vraiment, je n’entre pas dans la peau de quelqu’un d’autre, comme au cinéma». Si elle ne cache pas son grand amour pour la chanson, Victoria Abril n’envisage tout de même pas de quitter le cinéma. Elle a commencé sa carrière dans le septième art dès l’âge de 14 ans et a déjà joué dans une centaine de films. «Je vais continuer le cinéma, parce que ça va me permettre de subventionner la chanson», confie-t-elle, avec un air amusé et rieur. Elle a des projets de tournage dans des films (dont l’un aux côtés d’Antonio Banderas) et prépare même une comédie musicale.Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc