×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Vers de nouvelles mesures d'emballage au Canada

Par L'Economiste | Edition N°:25 Le 16/04/1992 | Partager

L'EMBALLAGE est devenu l'une des cibles principales des groupes environ-nementaux. Les trois "R" constituent les lignes directrices de base pour l'emballage de toute marchandise: réduction, réutilisation et recyclage. La question n'est pourtant pas tranchée: d'une part, la gestion des déchets solides contre la demande des consommateurs pour un emballage qui protège le produit, d'autre part, le désaccord entre les écologistes, ce qui se traduit par l'indécision et la transformation des emballages à un coût élevé. Il ne fait cependant aucun doute que les consommateurs veulent aussi savoir quelles mesures les fabricants prennent pour la protection de la planète; de plus, le fait que le produit soit "vert"- le produit ou l'emballage a été adapté afin d'être plus sain pour l'environnement- influe actuellement sur les achats d'environ 25 pour cent du marché.

Au fur et à mesure que les gouvernements canadiens, à la fois provinciaux et fédéral, interviendront davantage dans ce dossier, les délégués commerciaux devront surveiller la situation de près pour voir si des règlements affectant les exportations de leur pays au Canada ne seraient pas adoptés. Soumis actuellement à des pressions, les fabricants canadiens insisteront certainement pour que les fabricants étrangers répondent aux mêmes normes et procédés de fabrication qu'eux.
Le Conseil Canadien des Ministres de l'Environnement (CCME) a formé un groupe d'étude national sur l'emballage dont le but premier est de réduire de 20 pour cent fin 1991 et de 50 pour cent d'ici l'an 2000 la quantité de déchets solides.
Les pays qui exportent sur les marchés des pays industrialisés, outre celui du Canada, savent que la tendance écologique est universelle. Ils devraient donc prendre les mesures nécessaires pour aider leurs exportateurs à satisfaire cette demande.
(Export Infos, CMPE)o

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc