×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie Internationale

    L'OPEP toujours en surproduction

    Par L'Economiste | Edition N°:25 Le 16/04/1992 | Partager

    Malgre une baisse de 900.000 barils par jour au mois de Mars, la production de l'OPEP a atteint 23,5 millions de barils par jour, soit 500.000 barils/jour de plus que le plafond fixé en Février et en vigueur jusqu'à la fin du mois de Juin.
    D'après les statistiques mensuelles de l'Agence Internationale de l'Energie (A.I.E.), l'Arabie Saoudite a réduit de 350.000 barils/jour son débit, à 8,15 mb/j, alors qu'elle s'était engagée à réduire son niveau à 8 mb/j.
    Quant à l'Iran, sa production a affiché un recul de 150.000 barils/jours, à 3,35 millions de barils/jour. Ce dernier chiffre reste supérieur au quota de 3,18 millions de barils/jour arrêté lors de la dernière réunion de l'AIE.
    La production du Koweit a, en revanche, augmenté de 100.000 barils par jour pour atteindre les 600.000 b/j.

    Côté demande, l'Agence internationale de l'Energie prévoit que les besoins mondiaux se situeront autour de 66,7 millions de barils/jour pour l'ensemble de l'année en cours, soit une hausse de 400.000 barils/jour par rapport à l'année en cours.
    Toujours d'après l'A.I.E., la demande internationale pour le second trimestre connaitra, en outre, une baisse de 100.000 barils/jour. Elle devrait s'inscrire à 65,1 millions de barils/jour.
    La demande pour le troisième trimestre est, quant à elle, estimée à 65,9 millions de barils/jour. La demande aux pays membres de l'OPEP devait, de son côté, s'élever à 22,5 millions de barils/jour au deuxième trimestre et à 23,3 au troisième. Concernant l'OCDE, la demande, qui a progressé de 400.000 barils/jour (+1,5%) au premier trimestre par rapport à la même période de 1991 pour s'établir à 39 millions de barils/jour, pourrait progresser le second trimestre de 100.000 barils/jour (+0,5%), à 37 millions de barils/jour.o

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc