×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    USA: Un plan de relance musclé pour l’économie

    Par L'Economiste | Edition N°:2926 Le 23/12/2008 | Partager

    . Il pourrait avoisiner 850 milliards de dollars Le président élu Barack Obama a musclé son plan de bataille pour remettre l’économie américaine sur les rails. Objectif: créer trois millions d’emplois et protéger la classe moyenne, mettant en place un groupe de travail dédié à cette mission. Face au risque de voir l’économie américaine perdre quelque 3,5 millions d’emplois en 2009 qui porterait le taux de chômage de 6,7% à plus de 9%, le président élu a jugé que des mesures plus agressives s’imposaient. Le prochain président prendra ses fonctions le 20 janvier. Il compte avec son équipe économique présenter au Congrès un gigantesque programme de relance qui pourrait avoisiner 850 milliards de dollars. Ce plan pourrait même atteindre mille milliards. L’état de l’économie est au centre des préoccupations des Américains ces derniers mois. L’activité continue de décliner rapidement malgré un plan de sauvetage du système financier de 700 milliards de dollars adopté par le Congrès et signé en octobre par le président George W. Bush. Le vice-président élu Joe Biden a évoqué dimanche dernier dans une interview à la chaîne de télévision ABC le nouveau plan de relance économique tout en se refusant à en préciser le montant.«Notre programme économique a deux objectifs: arrêter l’hémorragie d’emplois et commencer à créer de nouveaux emplois», a-t-il dit.» En même temps nous continuons à fournir des liquidités aux marchés financiers», a ajouté Biden. Il a aussi souligné que depuis la victoire des démocrates à l’élection présidentielle le 4 novembre la situation économique s’est révélée être beaucoup plus précaire qu’on ne le pensait. «Il va y avoir un investissement majeur, que ce soit 600 milliards ou plus, ou 700 milliards, ce qui est sûr c’est que c’est un chiffre auquel personne n’aurait pensé il y a un an», a-t-il relevé. Obama a également annoncé la création d’un groupe de travail, conduit par Joe Biden, pour aider les familles américaines de la classe moyenne frappées par la crise économique. Le président prévoit de réunir des responsables de haut rang pour élaborer des plans visant à améliorer les conditions de vie des familles confrontées à une hausse du chômage, une crise immobilière et un resserrement du crédit. Le groupe de travail mené par Joe Biden sera notamment composé des secrétaires à la Santé, à l’Education, et au Travail, et démarrera ses travaux dès l’entrée en fonction de la nouvelle administration le 20 janvier. Mais le représentant républicain Eric Cantor s’est demandé d’où viendra l’argent pour financer un tel plan de relance, surtout si Obama tient sa promesse de ne pas augmenter les impôts. Et d’ajourer: «Je pense que la plupart des contribuables américains se creusent la cervelle en se demandant quand toutes ces histoires de rescousse vont s’arrêter».F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc