×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Un troisième tour pour le Salon du cheval

Par L'Economiste | Edition N°:3370 Le 27/09/2010 | Partager

. 250.000 visiteurs et 80 exposants attendus. Participation de 700 chevauxDU 19 au 24 octobre, se tient à El Jadida le Salon du cheval. Cet événement, qui en est à sa 3e édition, s’est imposé comme un rendez-vous sportif et culturel des plus prestigieux à l’échelle nationale.Lancé en 2008 sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le salon du cheval de la capitale de Doukkala vise à préserver le patrimoine équin du pays. «Le salon de cette année a évolué en matière de participation et côté thématique, à savoir le cheval arabe-barbe», a affirmé Moha Marghi, secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Ainsi, l’événement propose une pléiade d’expositions dans 7 villages : village institutionnel, village international, village sponsors, village des artisans, village art et culture, village des éleveurs et le village commercial. Les responsables mettent la dragée haute pour cette 3e édition et veulent faire mieux que les années précédentes. L’ambition est donc de présenter les différents aspects du cheval. Il faut indiquer que l’événement est en constante progression, en témoignent l’afflux d’exposants étrangers et l’augmentation du nombre de visiteurs. L’événement, qui offre de grandes opportunités d’échange et de rencontre, veut valoriser le tissu économique de la région qui recèle d’importantes richesses historiques, culturelles, agricoles et industrielles. De l’avis des spécialistes du tourisme, la région aurait connu une avancée économique très palpable. L’invité d’honneur de cette année est la France avec différentes composantes institutionnelles et privées, mais également la participation du régiment de la cavalerie de la Garde républicaine française. Ce dernier a donc daigné sortir de son cocon européen pour venir à El Jadida.«La grande nouveauté de cette année est l’ouverture à l’international via la participation de pays tels l’Arabie saoudite, le Qatar, la Belgique ou le Portugal et d’autres qui sont en cours de confirmation» confie El Habib Marzak, commissaire du salon. Au programme également, des concours d’élevage ainsi que des spectacles nationaux comme le carrousel de la Direction générale de la Sûreté nationale et la tbourida. Sans oublier l’inévitable saut d’obstacles. De grands noms du spectacle équestre seront présents. On peut citer notamment Guillaume Assir Beccar, Christophe Chaussy ou encore le Marocain Sadek El Bahjaoui. «Au Maroc, le nombre de chevaux avoisine les 160.000 et il y a, à peu près, 10.000 emplois directs et indirects créés via ce secteur. Aujourd’hui, la filière cheval a une contribution de 0,5% au niveau du PIB national», indique Marghi. Chose certaine, le salon se veut être un rendez-vous incontournable à ne pas manquer. Badr KIDISS (journaliste stagiaire à l’ESJC)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc