×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Un programme antidouleur pour soulager les cancéreux

Par L'Economiste | Edition N°:1670 Le 25/12/2003 | Partager

. Prise en charge de 342 patients casablancais. Les malades consomment environ 700 DH de produits antidouleurs, chaque moisAfin de soulager les patients cancéreux, dits dépassés (stade terminal), l'Association de lutte contre le cancer (ALCC), a mis en place le programme Assistance médicale antidouleur à domicile (AMAD).Lancé en novembre 2002, ce programme spécialement conçu pour les cancéreux dépourvus de toutes ressources thérapeutiques, a permis la prise en charge de 342 patients casablancais. “En plus de la souffrance et la douleur, ces patients vivaient quotidiennement dans la pauvreté et la misère. L'association a misé sur cette frange investie par la maladie et la misère, grâce à une assistance à domicile”, a indiqué Pr Youssef Boutaleb, président de l'ALCC, lors d'un point de presse organisé le 22 décembre au siège de l'association à Casablanca.Mensuellement, chaque patient consomme environ 700 DH de produits antidouleurs. Cependant, la durée moyenne de la prise en charge par malade ne dépasse guère 68 jours. Ainsi, et selon les responsables de l'association, environ les deux tiers des patients sont décédés. “Certes, ces patients sont condamnés d'avance, mais ils meurent d'une manière sereine, sans souffrance et avec dignité”, affirme Pr Boutaleb. Mais là où le bât blesse véritablement, c'est au niveau du nombre des équipes médicales d'intervention, composées de plusieurs compétences (médecin, infirmier, kinésithérapeute…), qui sont censées accomplir les soins et accompagner les patients. Actuellement, une seule équipe médicale est mobilisée pour subvenir aux besoins accrus des cancéreux. Pour faire face à cette situation, les responsables promettent pour 2004 un renforcement du staff et ce, par la mise en place de 3 autres équipes d'intervention. Ainsi, tout Casablanca sera couverte.En tout cas, les responsables promettent pour 2004, un grand tournant dans la vie de l'ALCC. En effet, avec un budget qui devra atteindre, en principe, 6 millions de DH (contre 2 millions de DH en 2002), les actions de l'association vont s'inscrire dans une démarche de continuité. D'autres opérations vont être déclenchées. Ainsi, et en vue d'étendre le programme AMAD vers d'autres villes du Royaume, il a été décidé l'application du concept “Dirham de l'Espoir”. Un geste fort symbolique qui va permettre, d'après ses concepteurs, la collecte de fonds à travers tout le territoire. Les responsables tablent sur près de 1 million de DH par ville. Ce qui leur permettra d'être plus proches de ceux qui ont besoin d'être aidés et soulagés de leur souffrance.Par ailleurs, il a été décidé la création future d'un “Centre de lutte contre la douleur”. En effet, la douleur dépasse, dans certains cas, les moyens thérapeutiques et de facto nécessite des techniques plus efficaces. Ce centre devra prodiguer, entre autres, des soins palliatifs nécessitant une hospitalisation brève et un traitement chirurgical de la douleur. De même, ce centre se veut être non seulement un lieu d'hospitalisation mais aussi de dépistage de la maladie. Par manque de sensibilisation, la maladie n'est souvent relevée qu'à un stade avancé. Un cancer dépisté à temps est un cancer qui peut être guéri. Plus, ce centre serait un lieu où les détresses et les regards douloureux des patients seront réconfortés.


Carte de visite

Association marocaine de lutte contre le cancer (AMCC) est une institution à but non lucratif. Reconnue d'utilité publique, cette association a vu le jour en 1968. Elle a été fondée sur l'initiative de Abdelmajid Benjelloun. Au fil des années, l'AMCC a accompli un certain nombre d'opérations dont le bilan a été louable. D'abord, un réaménagement et équipement du centre d'encologie Ibn Rochd à Casablanca. Ensuite, une dotation d'un simulateur et de 3 curitrons pour curiethérapie des cancers, et aussi une deuxième source de cobalt pour le traitement des cancéreux. Et enfin une assistance des malades à domicile.Mohammed EL HARRATI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc