×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:1912 Le 08/12/2004 | Partager

. Un trio plume le Ritz en toute légalité Un trio de joueurs a empoché 1,3 million de livres (plus de 1,8 million d’euros) à la roulette au Ritz de Londres grâce à un ingénieux système de scanner couplé à un mini-ordinateur, le tout caché dans un téléphone portable, et ce en toute légalité, a-t-on appris auprès de Scotland yard. Dissimulant un scanner laser relié à un mini-ordinateur, cet appareil leur permettait en fait de mesurer la vitesse de la boule lors du lancer du croupier. Puis, en quelques secondes, l’information lue par le scanner était transmise à l’ordinateur, qui n’avait plus qu’à calculer, en fonction des autres informations disponibles (point de chute de la boule sur la roulette et vitesse de rotation de la roulette) le point d’arrivée probable de la boule à la fin de sa course. Une fois ce calcul effectué, le résultat s’affichait sur l’écran du téléphone portable... A l’issue d’une enquête, les trois joueurs ont donc récupéré leurs gains, qui avaient été gelés, et sont désormais libres de recommencer leur tournée des tapis verts de la capitale britannique. Cette arnaque s’est en fait révélée légale, la réglementation en vigueur interdisant seulement d’intervenir sur le fonctionnement physique de l’appareil ou de ralentir ou accélérer de quelque façon que ce soit la vitesse de la boule.. Une voiture plaquée or mise aux enchères Une petite Mercedes de type Classe A, entièrement recouverte de feuilles d’or 24 carats, option inédite à 20.000 euros en plus du prix du véhicule, sera vendue aux enchères au profit de Reporters sans Frontières (RSF), l’association de défense de la liberté de la presse. La date de la vente n’a pas encore été arrêtée. En cours de finition, le véhicule sera exposé quelques jours dans le show-room Mercedes des Champs-Elysées à Paris.La carrosserie a été recouverte de 3.000 feuilles d’or, un travail minutieux qui a nécessité 60 heures de travail. L’opération a été réalisée par la société Freba, leader français de la feuille d’or, spécialisée dans la restauration d’objets d’art et fournisseur du Musée du Louvre. Le véhicule sera verni et pourra affronter normalement les intempéries.. Un postier blessé par une lettre piégée Un postier portugais à été légèrement brûlé aux mains dans un bureau de poste de Lisbonne par l’explosion d’une lettre piègée qui avait été expédiée en septembre 2003 et n’avait jamais été distribuée, a annoncé l’agence portugaise Lusa, citant un porte-parole de la Poste. Cette lettre, qui se trouvait avec d’autres missives non distribuées, a explosé au moment où le postier allait s’en débarrasser lors d’un tri de lettres non réclamées.Selon la Poste, elle avait été envoyée à une adresse privée dans le centre du Portugal et portait, au dos, l’adresse d’une entreprise qui n’a jamais existé.. «Mon nom est Crazy Horse Invincible»Un Nord-Irlandais répondant au patronyme de Crazy Horse Invincible a dû se déplacer en personne aux guichets de la compagnie aérienne Jet2.com à Belfast afin de prouver son identité à des employés pour le moins dubitatifs. Crazy Horse Invincible («invincible cheval fou»), 26 ans, a dû présenter son passeport afin de convaincre la compagnie aérienne surprise que le paiement par carte bancaire de cet étrange passager ait été accepté et qui commençait à flairer une arnaque. Contraint d’admettre l’existence en chair et en os de ce client au nom farfelu, le personnel de Jet2.com a également appris à l’occasion que Crazy Horse Invincible avait l’intention de passer les fêtes de Noël avec un certain «Spaceman Africa», l’un de ses meilleurs amis. Les deux hommes, supporteurs de football qui portaient auparavant des patronymes beaucoup plus banals, ont décidé de changer d’identité après une soirée trop arrosée, en 2003.. Une Arche de Noé contre les changements climatiques L’organisation écologiste Greenpeace a installé en face de l’obélisque de Buenos Aires une Arche de Noé avec à son bord des «réfugiés climatiques» dont l’actrice-chanteuse uruguayenne Natalia Oreiro, pour attirer l’attention sur les dangers du réchauffement de la planète. Cette manifestation a été organisée au début d’une conférence des Nations unies sur les changements climatiques, consacrée surtout aux suites à donner au Protocole de Kyoto de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Des centaines de «réfugiés climatiques» ont pris place dans l’Arche de Noé afin de simuler la fuite des habitants de la Terre condamnée à la destruction à cause de l’inaction de ses gouvernements.. Des centurions manifestent sur le Colisée Les faux centurions qui se disputent les touristes en mal de photos-souvenir au pied du Colisée à Rome ont manifesté contre la municipalité, déléguant deux des leurs en haut du monument pour accrocher des banderoles. Ils protestent contre la volonté de la mairie de réglementer leurs activités et la menace, selon eux, d’être chassés de leurs lieux de travail habituels. Deux d’entre eux, abandonnant la tenue de soldat romain et leur bouclier, se sont hissés au premier étage du cirque antique. Ils sont restés plusieurs heures avec cinq ou six banderoles demandant au maire de Rome la possibilité «de travailler et de ne pas mourir». Des pompiers sont intervenus sur place et ont déployé un matelas pour amortir la réception en cas de chute. Jusqu’à une date récente, l’activité de figuration n’était soumise à aucune règle. Les centurions doivent désormais être inscrits auprès de l’administration communale pour pouvoir exercer. De la viande de tigre au menu La viande de tigre a fait son apparition dans des restaurants malaisiens soupçonnés de s’approvisionner auprès des indigènes d’une réserve forestière de l’Etat méridional de Johor, selon la presse locale. Le mets apprécié attire en particulier les gastronomes de Singapour, la ville-Etat voisine de la Malaisie, a expliqué le journal New Straits Times. «La viande peut atteindre jusqu’à 1.000 ringgit (263 dollars) par kilogramme et les os 600 ringgit par kg», a précisé au quotidien Vincent Chow, conseiller du bureau à Johor de la Société malaisienne pour la nature. La tribu indigène Orang Asli, qui vit dans la réserve et est réputée pour ses talents de chasseur de tigres, «reçoit jusqu’à 15.000 ringgit (près de 4.000 dollars) par animal tandis que l’intermédiaire est payé entre 80.000 et 100.000 ringgit», a ajouté l’expert. Tout dans le tigre est utilisé: des moustaches, comme cure-dents, au pénis, aux vertus présumées aphrodisiaques. La taille de la réserve, grande comme Singapour, rend de plus difficile l’application de la loi de protection de l’espèce. Selon Chow, une trentaine de tigres seulement vivraient encore dans la réserve. L’ensemble de la Malaisie péninsulaire abriterait environ 600 tigres, contre 5.000 dans les années 50, selon une étude menée en 1997 par le gouvernement.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc