×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Un contrat pour travailleurs saisonniers entre le Maroc et l'Espagne pour juin

Par L'Economiste | Edition N°:502 Le 07/05/1999 | Partager

· Il n'y aura pas de quotas: Les flux seront en fonction de la demande patronale espagnole
· Les premiers saisonniers effectueront leur voyage en septembre prochain


Les négociations entre le Maroc et l'Espagne au sujet du système de contrat pour les saisonniers marocains seront entamées au mois de juin prochain. Le dossier sera abordé à l'occasion de la visite qu'effectuera au Maroc le directeur général du Ministère espagnol de l'Emploi.
Ce sujet a été au programme de la cinquième réunion de la haute Commission mixte maroco-espagnole, tenue à Madrid les 28 et 29 avril derniers sous la présidence des deux Premiers ministres marocain et espagnol. "Il a été évoqué par M. Khalid Alioua, ministre de l'Emploi et de la Solidarité, et son homologue espagnol. Les volets discutés par les deux ministres ont porté sur les modalités juridiques de l'opération et le nombre des bénéficiaires marocains", indique une source proche du dossier.
De leur côté, les Espagnols précisent qu'il n'y aura pas de quotas prédéterminés. "Les flux des saisonniers seront fonction de la demande patronale, laquelle varie en fonction des saisons. Actuellement, par exemple, les besoins de la région de Murcie sont évalués à 14.000 personnes. Mais ce chiffre peut évoluer d'ici quelques mois", est-il précisé auprès de l'Ambassade espagnole. En principe, les discussions du mois de juin devront permettre de finaliser le dossier, particulièrement en ce qui concerne les conditions de travail (salaires, sécurité sociale, conditions de séjour) et le pourcentage dont bénéficiera le Maroc par rapport aux autres pays en concurrence, comprenant également ceux de l'Europe de l'Est. Une convention ou un protocole d'accord devra être signé dans ce sens. "Les premiers départs de saisonniers pourront avoir lieu dès le mois de septembre prochain", indique un responsable espagnol. Les immigrés devront couvrir les besoins en main-d'oeuvre de plusieurs secteurs économiques espagnols dont principalement l'agriculture, l'agro-alimentaire, le bâtiment et les services. Ils bénéficieront de contrats nominatifs qui leur permettront de circuler librement entre les deux pays "à condition de ne pas séjourner, pour chaque année, plus de neuf mois sur le sol espagnol".


Un autre dossier pour les permanents


Selon les responsables espagnols, le chiffre de 27.000 ouvriers annoncé à l'occasion de l'inauguration du Consulat espagnol à Tétouan en début d'année ne concerne nullement le dossier qui sera discuté en juin prochain. Il s'agit ici, précisent-ils, de 30.000 ouvriers permanents. "Les demandes d'immigration devaient être déposées entre février et avril. Les dossiers sont actuellement en cours d'examen". Le nombre des bénéficiaires sera connu, selon les indications espagnoles, dans un délai de 45 jours.

Aniss MAGHRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc