×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Un circuit alternatif de disques pour contrer les pirates

Par L'Economiste | Edition N°:2734 Le 13/03/2008 | Partager

. Les musiciens de «Darga» prennent la relève . Le nouvel album disponible notamment chez Hanouty. Une scène artistique économiquement créative Pourquoi ne pas créer un circuit alternatif pour la distribution des disques? Les musiciens de Darga font partie de ces artistes ayant pris le taureau par les cornes. Vendre des CD dans des structures qui ne les vendent pas forcément est un challenge en soi. Le jeune chanteur casablancais, Barry, a déjà tenté ce type d’expérience. Son album, «Sleeping système», a été distribué dans une édition du magazine Tel Quel. La formation monumentale Nass El Ghiwan s’est alliée à un opérateur télécoms... Pour Darga, l’idée est partie d’un constat simple mais tragique... «Comment faire face à un manque de distributeurs et au piratage?», explique sa manager, Amal Abou el Aazm. A l’instar du club de foot FC Barcelone, Darga n’a pas souhaité associer son nom à un sponsor. Distribuer son nouvel album par voie de presse a le «désavantage de ne se faire que durant un seul numéro», est-il expliqué. Le groupe a plutôt opté pour une autre démarche. Premier pas, l’album est édité en deux versions: Prénium à 40 DH et économique à 13 DH. «En dessous de ce prix, tu meurs», commente l’un des musiciens. Un détail, le contenu est le même mais pas le contenant. «Pour le premier, il est empaqueté dans un boîtier avec un livret de paroles, graphisme... Une simple pochette cartonnée pour le second», explique le guitariste de Darga, alias Pedro. Les deux formats sont par contre originaux et ont le même signe distinctif: le cachet du Bureau marocain des droits des auteurs (BMDA) et la couverture de l’album imprimée sur le CD. C’est une manière de se démarquer des albums piratés. Sur le plan de la distribution, les points de vente diffèrent. C’est la maison de disques «Box Music» qui écoule l’album «Stop Baraka», même en cassette audio (toujours à 13 DH), dans le circuit. C’est la même société qui distribue le chanteur de chaâbi à succès, Sanhagie. «Sur chaque CD vendu, nous empochons un dirham», précise le guitariste du groupe. Les ventes de leur premier opus au titre éponyme ont suffit à peine à boucler les frais de la production, soit 45.000 DH. Pour l’album à 40 DH, c’est plutôt le circuit alternatif qui prend le relais. Cinq villes sont en ligne de mire: Casablanca (16 points de vente), Rabat (23 points de vente), Marrakech, Tanger et Fès. Tout y passe, restos-bars (la Calèche, la Cigale...), cafés, librairies (Maârif à Casablanca) et bureaux de tabac. C’est surtout le contrat de distribution avec Hanouty, une franchise lancée par le groupe Finance.com en septembre 2006, qui distingue l’initiative de Darga. Ce n’est pas la première du genre dans le secteur de la grande distribution. La maison de disques, Platinium, l’a déjà fait avec Marjan. Ce qui créé l’événement, c’est plutôt le fait que des musiciens soient à l’origine de la formule. Aux côtés des produits de consommation courante, l’enseigne Hanouty propose notamment des services de téléphonie. Sa force de frappe, un réseau de près de 160 magasins dans 18 villes. Qu’est-ce qui a motivé ce partenariat avec le groupe casablancais? «Nous avons un espace multiservice, le but est de diversifier encore plus nos produits et augmenter, par conséquent, le trafic des clients», répond Nadia Tores, responsable marketing chez Hanouty. Pour la marge, c’est «confidentiel», répond-on. Toujours est-il que le guitariste et la manager du groupe Darga ne comptent pas s’arrêter là. Ils viennent de lancer leur propre label, AB Sawt, une société de production, distribution... Pas d’attentisme. La nouvelle génération des musiciens marocains prend en main son destin artistique. Faiçal FAQUIHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc