×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

UE/Etats-Unis: Nouvelles négociations sur le trafic aérien

Par L'Economiste | Edition N°:1658 Le 09/12/2003 | Partager

. L’issue de ces pourparlers est cruciale pour les compagnies aériennes Des négociateurs américains et de la Commission européenne se sont retrouvés hier lundi à Bruxelles pour une semaine de négociations sur les droits de trafic aérien entre l’UE et les Etats-Unis, capitales pour l’avenir des compagnies aériennes des deux côtés de l’Atlantique. “J’espère qu’il y aura des progrès sur des dossiers concrets”, a estimé vendredi dernier la commissaire européenne chargée des Transports, Loyola de Palacio, ajoutant que toutes les questions y seront abordées. L’UE et les Etats-Unis cherchent à conclure un accord sur les droits de trafic aérien destinés à remplacer les accords bilatéraux signés par Washington avec chacun des Etats membres de l’Union européenne. Huit de ces accords bilatéraux ont été jugés contraires à la législation communautaire par la Cour européenne de justice. Si Washington serait plutôt enclin à signer un simple accord de libéralisation des dessertes aériennes entre les deux rives de l’Atlantique, la Commission européenne a de son côté l’ambition d’arriver à négocier un véritable marché commun transatlantique. Bruxelles souhaite ainsi obtenir à terme la levée des restrictions sur la propriété du capital des compagnies, qui empêchent des Européens de racheter une compagnie américaine, et réciproquement. Pour l’instant, un investisseur étranger ne peut détenir plus de 25% du capital d’une compagnie américaine. En Europe, le pourcentage maximum est fixé à 49%. Bruxelles voudrait aussi obtenir à terme le droit pour les compagnies européennes de faire du cabotage aux Etats-Unis, c’est-à-dire d’effectuer des vols entre deux destinations américaines. La négociation d’un accord aussi complet nécessitera probablement des années, estiment les experts.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc