×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le Portugal n’exclut pas une révision du pacte de stabilité

Par L'Economiste | Edition N°:1658 Le 09/12/2003 | Partager

. Il propose qu’il soit remplacé par un “mécanisme similaire”Le Premier ministre portugais, José Manuel Durao Barroso, a déclaré qu’il n’excluait pas une révision du pacte de stabilité à condition qu’il soit remplacé par un “mécanisme similaire”. Et ce, lors d’une intervention le 6 décembre devant le conseil des ambassadeurs de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). “Plutôt que de remettre en question le pacte, nous devons réfléchir à son amélioration”, a-t-il ajouté. Le chef du gouvernement portugais faisait référence au fait que Lisbonne n’ait pas voté de sanction contre la France et l’Allemagne pour ses déficits publics excessifs lors du Conseil des ministres des Finances de l’UE le mois dernier. Selon lui, quelles que soient les modifications apportées au pacte de stabilité, ces changements doivent “garantir que (le pacte) soit efficace aussi bien au cours de cycles économiques haut et bas”, a-t-il expliqué. “Quoi qu’il en soit, l’ambiguïté des règles est inacceptable”, a-t-il précisé. “Ce qui s’est passé lors du dernier conseil Ecofin (ministres des Finances de l’UE) est préoccupant et j’avoue que le pacte de stabilité a pâti d’un certain manque de crédibilité”, a-t-il estimé un peu plus tard lors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec le secrétaire général de l’OCDE, Donald Johnston. Lisbonne suit de près “les propositions qui pourraient être faites pour sauver le pacte de stabilité”, a indiqué par la suite Durao Barroso. Il a ensuite précisé qu’il soutiendrait une révision partielle du pacte de stabilité tout en estimant qu’il était prématuré d’annoncer un changement.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc