×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Transport/Logistique
    Les premiers effets de la reprise à Logistra

    Par L'Economiste | Edition N°:3413 Le 29/11/2010 | Partager

    . Une feuille de route pour le transport de voyageurs . Le contrat-programme du transport routier sera signé avant fin 2010LA 1re édition du salon international du transport, de la mobilité et de la logistique aura tenu ses promesses. En tout cas, c’est le constat qui revient auprès de la plupart des exposants qui affichent un grand satisfecit. Malgré un début timide durant les deux premiers jours, les exposants ont pu se rattraper dés le troisième jour. «Nous avons conclu une dizaine de contacts et plusieurs commandes», affirme un responsable des ventes chez Riad Motors Holding. L’entreprise expose des camions made in China dont les prix sont des plus compétitifs. Même son de cloche auprès de Man: «Nous avons enregistré quelques commandes», souligne Mustapha Nazihi, responsable commercial du groupe Sefamar, qui commercialise la marque éponyme. Les représentants de Renault se disent également très satisfaits des retombées. Les opportunités d’affaires ont été concluantes chez les carrossiers, surtout dans un contexte de crise économique dont souffre depuis plusieurs mois la branche. Sauf qu’aujourd’hui, les premiers indicateurs de reprise sont là. «Cette reprise nous l’enregistrons surtout au niveau des commandes et des contacts conclus à partir du 3e jour du salon», précise Hamid Seghiouer, chef des ventes à Bennes Marrel Maroc. Par ailleurs, était présent aussi le ministre du Transport, Karim Ghellab, qui a rappelé les grands axes de la stratégie de compétitivité logistique et de transport, et s’est engagé à poursuivre les réformes, notamment celles relatives au transport de voyageurs. Un secteur difficile à réformer vu le poids important des agréments et du lobbying de la corporation des transporteurs. Le système des agréments étant un grand frein au développement de cette branche. A noter que le transport de voyageurs a été écarté des négociations entre le Maroc et l’UE, portant sur la libéralisation des services. Mais, aujourd’hui une feuille de route est prête pour ce secteur.En marge du salon, le ministre du Transport a mis l’accent sur la formation dédiée à la logistique à Casablanca, Tanger et Agadir. A cet effet, un dispositif a été instauré pour un montant global de près de 26 millions de DH. Ce programme est destiné à la formation initiale des opérateurs logistiques et des techniciens supérieurs, dans un secteur (logistique) qui connaît un déficit en compétences qualifiées.Z.S&J.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc