×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Transport aérien: Les compagnies en quête de rentabilité

Par L'Economiste | Edition N°:2030 Le 27/05/2005 | Partager

. Assemblée générale de l’IATA à Tokyo les 30 et 31 maiLes compagnies aériennes mondiales, qui transportent de plus en plus de passagers tout en perdant de plus en plus d’argent, se réunissent les 30 et 31 mai lors d’une assemblée générale à Tokyo pour chercher le moyen de transformer l’augmentation du trafic en hausse de leurs bénéfices. L’Association internationale du transport aérien (IATA), qui représente 95% du trafic mondial et organise le sommet de Tokyo, aggravera lundi 30 mai ses prévisions de pertes pour le secteur en 2005, qui sont actuellement de 5,5 milliards de dollars, a annoncé jeudi 26 mai son DG Giovanni Bisignani. L’an dernier, les compagnies avaient perdu 4,8 milliards de dollars. Dans le même temps, l’IATA a indiqué que le nombre de passagers transportés dans le monde avait augmenté de 8,7% sur les 4 premiers mois de 2005. «La situation est très difficile», a reconnu Bisignani. «Le plus grand défi pour les compagnies aériennes est de trouver comment transformer la hausse du trafic en bénéfices», a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse. Les quelque 700 délégués attendus à Tokyo, représentant 265 compagnies, évoqueront les différents moyens de réduire leurs coûts, lesquels se sont envolés en même temps que le cours du pétrole. Chaque dollar de hausse du prix du baril représente un milliard de dollars de coûts supplémentaires pour le transport aérien mondial, d’après les calculs de l’IATA. L’association a lancé l’an dernier un vaste programme de simplification et d’économies destiné à généraliser les billets d’avion électroniques d’ici 2007 (mesure qui devrait permettre d’économiser 3 milliards de dollars par an), à développer les systèmes d’identification des bagages par fréquence radio, ou encore les cartes d’embarquement à codes-barres.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc