×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Toyota passe à la vitesse supérieure

Par L'Economiste | Edition N°:2429 Le 25/12/2006 | Partager

. Le constructeur nippon envisage de ravir le podium à GMToyota a dévoilé, le 22 décembre dans son fief de Nagoya, ses plans de production. Elle va probablement s’offrir, en 2007 pour ses soixante-dix ans, la couronne de premier constructeur automobile mondial. Actuellement, c’est le constructeur Américain General Motors qui est à la tête du classement. Le groupe japonais fêtera également, le 1er janvier, ses 50 ans de présence aux Etats-Unis. Il a ainsi prudemment évité toute fanfaronnade sur le sujet de crainte des frictions commerciales avec Washington. Le groupe Toyota --qui comprend également le constructeur de poids-lourds Hino et le spécialiste du minivéhicule Daihatsu-- a annoncé qu’il produirait au total 9,42 millions de véhicules en 2007, soit 4% de plus qu’en 2006. Quant aux ventes mondiales, elles devraient progresser de 6% en 2007, soit 9,34 millions de véhicules. Son rival General Motors (GM), prévoit pour sa part de produire 9,18 millions de véhicules en 2006, soit 1,4% de plus qu’en 2005. Les analystes doutent cependant de sa capacité à augmenter encore en 2007 sa production. Son plan de restructuration prévoit plusieurs fermetures d’usines et 30.000 suppressions d’emplois d’ici 2008. «En termes de bénéfices et de trésorerie disponibles, Toyota est, de façon écrasante, déjà le numéro un mondial devant GM», estime Tatsuya Mizuno, analyste chez Fitch Ratings. Le groupe nippon s’offre un autre cadeau d’anniversaire pour son exercice 2006-2007: un bénéfice d’exploitation qui dépassera les 143 milliards DH (13milliards d’euros). Un seuil qu’aucune entreprise nippone, tous secteurs confondus, n’a encore jamais franchi. Gardant le profil bas, le PDG de Toyota a révélé que sa compagnie «envisage de construire une nouvelle usine aux Etats-Unis et six nouvelles usines dans le monde d’ici à 2010». En 2007, la seule marque Toyota produira pour la première fois plus de véhicules à l’étranger (4,27 millions) qu’au Japon (4,2 millions). Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc