×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Nucléaire: L’Iran persiste et signe

Par L'Economiste | Edition N°:2429 Le 25/12/2006 | Partager

. 3.000 nouvelles centrifugeuses pour enrichir l’uranium. Satisfaction internationale de la résolution du Conseil de sécuritéL’Iran va entamer l’installation de 3.000 centrifugeuses pour enrichir l’uranium sur le site nucléaire de Natanz (centre) en réponse à la résolution de l’Onu, votée le 23 décembre, lui imposant des sanctions, a affirmé Ali Larijani, le chef des négociateurs nucléaires iraniens.«Notre réponse immédiate à la résolution du Conseil de sécurité est que nous allons commencer nos activités (pour installer) 3.000 centrifugeuses sur le site de Natanz et nous irons en avant à toute vitesse», a déclaré Larijani dans un entretien avec le quotidien conservateur Kayhan. Par ailleurs, le Parlement iranien a voté, le 24 décembre, à une très large majorité, une procédure d’urgence pour l’examen d’une loi obligeant le gouvernement à réviser sa coopération avec l’AIEA. Plusieurs députés ont demandé que l’Iran quitte le Traité de non-prolifération (TNP) et expulse immédiatement les inspecteurs de l’agence.A l’international, les réactions à la résolution du Conseil de sécurité ont été diverses. Ainsi, Angela Merkel a salué la résolution du Conseil de sécurité en estimant qu’il s’agissait d’un «pas important» après le refus de Téhéran de suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium. La Russie, selon son ambassadeur à l’Onu, se déclare satisfaite de la résolution adoptée. De leurs côtés, les Etats-Unis et Israël appellent à durcir le ton. A Paris, le gouvernement appelle l’Iran à «faire le choix du dialogue» afin d’éviter «un isolement croissant». Par ailleurs, l’Inde estime que l’Iran a droit au nucléaire civil. Pour sa part, le Japon appelle Téhéran à se plier à la résolution de l’Onu. Le ministre nippon des Affaires étrangères, Taro Aso, a souligné «le profond espoir» du Japon de voir un «dénouement pacifique de la crise par la voie du dialogue». Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc