×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Tourisme: Reprise confirmée dans le Sud : Les Allemands dominent Agadir, les Français préfèrent Marrakech

    Par L'Economiste | Edition N°:54 Le 19/11/1992 | Partager

    Au cours des neuf premiers mois de l'année, le tourisme a observé une nette reprise dans la destination Agadir après une année difficile marquée par la guerre du Golfe. D'après les statistiques de la Délégation Régional de l'Office National Marocain du Tourisme d'Agadir, le nombre d'arrivées est estimé à 378.500, contre 256.000 pour la même période de l'année écoulée, soit une progression de 48%. Parallèlement, le nombre de nuitées a suivi la même tendance avec une hausse appréciable de près de 60%, passant de 1,6 million pour les neuf premiers mois de 1991 à 2,5 millions pour la même période de la présente année. La durée moyenne de séjour a pour sa part légèrement évolué en hausse, avec une moyenne de 6,61, contre 6,13 pour 1991.

    Tous les marchés émetteurs en hausse

    En dehors des pays africains (très négligeables et en baisse de 11%), tous les marchés émetteurs sont en croissance avec une progression de 210% pour les Anglais (en nette régression durant les cinq dernières années), 176% en ce qui concerne les Belges et 120% pour les Scandinaves, marché qui est aussi en perte de vitesse.
    Cependant, l'Allemagne reste de loin la principale pourvoyeuse de touristes avec 84.000 arrivées enregistrées entre Janvier et Septembre 1992, contre 43.000 pour l'égale période de l'année précédente, soit une hausse de 94%. Viennent ensuite la France avec 64.000 arrivées et l'Italie 34.000, contre respectivement 37.000 et 18.000 arrivées pour la même période de 1991. La présence espagnole reste toujours négligeable dans le Sud, notamment à Agadir avec environ 8.000 arrivées, contre 4.500 pour les trois premiers trimestres de 1991.
    Outre le climat idéal qu'offre la région, la prédominance de l'Allemagne sur la destination Agadir est la résultante du dynamisme des tours opérateurs spécialisés dans ce pays, de la fréquence et de l'importance des vols charters sur Agadir, expliquent certains professionnels du secteur. Par ailleurs, ce pays est resté très fidèle pendant la période creuse de 1991, soulignent ces mêmes sources.
    La fréquentation nationale, de son côté, a connu un léger recul. Elle est passée globalement de 113.700 arrivées à 111.000, soit une baisse de 2,5%. Cette baisse s'explique par la chute des arrivées de touristes, marocains, estimée à 3,9%, alors que celles des étrangers résidents bien que très faibles (3.000 pour les neuf premiers mois), ont augmenté de 116%. Cette situation est le corollaire de la reprise amorcée pendant cette année. En fait, certains nationaux avaient pu profiter des tarifs promotionnels pratiqués pendant la guerre du Golfe dans le but de compenser la défection des touristes occidentaux. Politique qui n'a pas été reconduite durant cette année.

    Le plein pour la fin d'année

    Le mois d'Octobre a confirmé la tendance observée aussi bien à Agadir qu'à Marrakech, autre grande destination du Sud, ville privilégiée des touristes français. Les taux d'occupation ont varié entre 40 et 90%, dans les deux villes, selon la gamme des hôtels, avec une pointe pendant les fins de semaines caractérisées par la présence des nationaux. Cette bonne tenue est due aux efforts réalisés sur le plan de la communication de par la présence dans les foires internationales et la publicité sur les magazines spécialisés, expliquent quelques hôteliers.
    En ce qui concerne la campagne d'hiver, les prévisions s'annoncent bonnes pour la région sud, affirment les professionnels du secteur. Certains hôtels prévoient de faire le plein au cours du mois de Décembre, principalement pendant les fêtes de fin d'année.

    L.T & A.D.N

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc