×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tourisme: Le marché anglais chute en janvier

Par L'Economiste | Edition N°:2728 Le 05/03/2008 | Partager

. L’effet Maddie?. Progression de 11% des arrivées Les statistiques sur le tourisme au Maroc pour le mois de janvier viennent de tomber. Durant ce premier mois de l’année, le nombre d’arrivées aux postes frontières était de 409.146, soit une hausse de 11% par rapport à la même période en 2007. Cependant, les nuitées totales enregistrées dans les établissements d’hébergement touristique classés ne suivent pas: une baisse de 5% est constatée.A fin janvier, 253.107 touristes ont atterri sur le sol national, soit une progression de 5%. Les Marocains résidant à l’étranger, quant à eux, sont de plus en plus nombreux à rentrer au pays: leurs arrivées ont connu une poussée de 23%. Si la Hollande, l’Espagne et la Belgique affichent des scores spectaculaires en termes d’arrivées (29% de plus pour les Pays-Bas et 21% pour l’Espagne), le Royaume-Uni enregistre une régression inquiétante. En effet, seulement 22.039 Anglais ont préféré la destination Maroc contre 26.655 en janvier 2007, soit une baisse de 17%. « C’est sans doute l’effet Maddie McCann (ndlr: la célébre petite fille anglaise qui a été kidnappée en 2007, et, selon des journaux britanniques, aurait été transporté au Maroc par ses ravisseurs)», ironise ce directeur d’une agence de voyage à Casablanca.Les nuitées totales enregistrées dans les établissements d’hébergement touristique classés ont connu un reflux de 5% (-10% pour les non-résidents et +17% pour les résidents), malgré la progression des arrivées. Le ministère de Boussaïd explique ce recul (en partie) par «la floraison d’autres types d’hébergement touristique (maisons d’hôtes et résidences touristiques) dont les nuitées ne sont pas ou que partiellement comptabilisées dans les statistiques publiées». Selon les résultats affichés par les différents marchés, la régression des nuitées du marché français (premier émetteur) a été de 11%, le britannique et, l’allemand de 27% et l’italien de 7%. En revanche, les nuitées enregistrées par les résidents ont connu une augmentation de 17%. Pour les villes touristiques du Royaume, Rabat vient en tête avec une hausse de 12% des nuitées, suivie par Casablanca et Fès qui progressent de 5%. Marrakech, Agadir et Ouarzazate montrent une importante régression (respectivement: -12%, -10% et -12%.) Le taux d’occupation des chambres dans les établissements touristiques classés a chuté de 4%, passant ainsi de 42% en janvier 2007 à 38% en janvier 2008. Marrakech et Agadir continuent d’enregistrer le taux d’occupation le plus élevé (malgré le recul des nuitées enregistrées). La ville ocre affiche 50% d’occupation et la capitale du Souss annonce 49%, contre 48% pour Rabat et 45% pour Casablanca.Toujours en janvier 2008, les recettes voyage ont porté sur un montant de 4,2 millions de DH contre 4,8 en janvier 2007, soit une baisse de 11,8%. Les aéroports nationaux, quant à eux, affichent des chiffres satisfaisants, à l’exception d’Agadir Al Massira qui connaît une baisse de 6% du nombre de passagers y ayant transité. Aziz EL YAAKOUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc