×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

TIC: Le fixe à la traîne

Par L'Economiste | Edition N°:2276 Le 16/05/2006 | Partager

. Moins de 5% de pénétration contre 59% pour le mobile. Le SMS, service à valeur ajoutée préféré des Marocains. Très forte progression d’internetPas de véritable révolution dans le secteur des télécommunications en 2005. Hormis pour l’utilisation d’internet chez les individus disposant d’un ordinateur à domicile. La seconde enquête annuelle réalisée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications et l’Apebi (Fédération des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring)) ne révèle pas de grandes surprises mais fournit des données intéressantes sur le niveau d’usage des télécommunications au Maroc. Le secteur est loin de laisser indifférent. Le lancement, ce mois-ci, du téléphone fixe par Méditel devrait booster le segment. C’est en tout cas ce que prévoient les opérateurs. Car le fixe ne semble pas attirer grand monde depuis l’avènement du mobile. Les résultats de l’enquête sont éloquents à cet égard. La pénétration du fixe dans la population n’est que de 4,49% (contre 4,38% en 2004). Dans des pays comme la France, ce taux atteint 40%, voire plus. Dans le segment de la téléphonie mobile, le constat est totalement différent. 3,3 millions de ménages sont équipés en téléphones mobiles soit 59% de la population. «La désaffection pour le fixe s’est faite simultanément au lancement du mobile. Ce dernier a permis de satisfaire une demande en proposant des produits adaptés à toutes les catégories de la population», rappelle un expert. La tendance semble stagner puisque le taux de pénétration du fixe, qui reflète la demande sur ce segment, est similaire aux années précédentes. Pour le mobile, la progression est impressionnante: en 2004, à peine 41,5% des ménages étaient équipés en mobile. L’arrivée sur le créneau du fixe de nouveaux opérateurs (Méditel d’abord puis Maroc Connect) permettra-t-elle d’inverser les tendances? Trop tôt pour en juger.Sans grande surprise aussi, c’est le service SMS qui arrive en tête des services affectionnés par la clientèle. Les SMS sont utilisés par près de 70% des porteurs de téléphone mobile alors que les autres services (MMS, téléchargement de sonneries..). n’attirent que très peu d’utilisateurs. Internet a par contre réalisé des progressions très intéressantes. La donnée est à relativiser car elle est directement liée au nombre de personnes disposant d’un ordinateur. Parmi les individus qui disposent d’un ordinateur à domicile, Internet «qui arrivait en cinquième position des principaux usages de l’ordinateur en 2004 enregistre une forte hausse à 50,8% en 2005», note l’enquête. En un an, le nombre de foyers raccordés a doublé pour s’établir autour de 24.000 lignes tous accès confondus. Les prévisions sont très optimistes. «Dans les 12 prochains mois, près de 28% des ménages qui ne sont pas encore équipés expriment le souhait de se doter d’une connexion internet à leur domicile». L’offensive commerciale et marketing de Maroc Telecom, jusqu’à présent unique opérateur sur le fixe et donc Internet, a également contribué à augmenter les utilisateurs d’internet et de l’ADSL. Pour les entreprises, les dimensions sont d’une autre grandeur. En moyenne, 90% d’entre elles disposent d’une connexion à Internet (environ 35.000 entreprises). L’ADSL est utilisée par plus de 70% d’entre elles. Le commerce en ligne n’arrive toujours pas à décoller. Probablement en l’absence d’un cadre réglementaire, le texte sur la signature électronique étant encore en discussion au Parlement. Et sur l’ensemble des entreprises, seuls 8,4% déclarent avoir recours à des achats en ligne. Sur l’ensemble des achats effectués, seuls 4% du volume global sont effectués en ligne. Pour le créneau entreprises, l’arrivée de Méditel est une donnée de taille qui aura certainement des répercussions importantes.2006 est en tout cas une année de transition pour le secteur.Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc