×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Ben M’Sick
Le «club» de musique classique s’élargit

Par L'Economiste | Edition N°:2276 Le 16/05/2006 | Partager

. 140 élèves des quartiers défavorisés au conservatoire du centre Kamal Zebdi . Deux enseignantes russes de pianoLa musique classique n’est pas l’apanage d’une élite. Il n’y a qu’à voir le petit groupe d’élèves, issus du quartier de Ben M’Sick et des quartiers avoisinants, présent ce jour au cours de solfège ou d’instruments au conservatoire de musique du centre culturel Kamal Zebdi. «La guitare, c’est ma grande passion», lance le petit Alae, 10 ans, tout en pinçant les cordes de son instrument. Il en est à sa deuxième année d’apprentissage et les cours durs de solfège n’ont pas altéré sa «passion» pour la guitare. C’est aussi le cas de Fatima-Zohra, 12 ans, ou de Ayman, 11 ans, tous deux venus de Sidi Othmane. «Je ne raterai mon cours de musique pour rien», affirment, presque en chœur, les deux petits chérubins. Etonnant mais aussi réjouissant, le spectacle de ces musiciens en herbe, potentiels virtuoses enlaçant avec amour leur guitare sous le regard attendri de leur professeur. Les musiques, plus dynamiques et surtout plus «branchées» du rap, hip-hop, techno, qui séduisent, de plus en plus les jeunes, ne sont pas pour eux. Le conservatoire de musique du centre culturel Kemal Zebdi leur offre une belle occasion de s’initier au répertoire classique international. «C’est une porte ouverte aux habitants de ces quartiers défavorisés. Ils peuvent accéder à l’apprentissage artistique sous toutes ses expressions», explique le directeur du centre culturel Kamal Zebdi, Rachid Alaoui Sossey. La mission prioritaire du conservatoire, poursuit-il, est d’assurer l’accès du plus grand nombre de bénéficiaires aux formes dites nobles de l’art. Celles-ci vont de la musique classique au théâtre, en passant par le chant et la danse classique. Depuis 2001, date du partenariat entre le ministère de la Culture et l’arrondissement de Ben M’Sick, l’offre du centre s’est diversifiée et a gagné en maturité, explique le directeur du centre. Pour preuve, il cite le cas du conservatoire de musique qui a désormais un programme annuel et des professeurs attitrés. «Depuis 5 ans, nous avons deux formatrices russes de piano», lance, non sans fierté, le directeur du centre. En 2006, le conservatoire, qui dispose de 11 salles dédiées et 14 professeurs, reçoit 140 bénéficiaires dont des adultes, des femmes et beaucoup de jeunes et d’enfants. Dès l’âge de 4-5 ans, en effet, ces derniers peuvent accéder à l’apprentissage de la musique ou tout autre forme artistique. «Les parents sont de plus en plus conscients de l’importance de l’éducation artistique pour leurs enfants». Quoi de mieux, en effet, que la musique pour adoucir les mœurs. Moyennant une cotisation annuelle de 150 DH pour le solfège et 200 DH pour l’apprentissage d’instrument (individuel), les enfants peuvent accéder aux cours de ce conservatoire. Outre les cours de solfège, le programme de formation inclut tous les instruments (piano, guitare, luth, violon, percussions…). L’offre s’étend aussi au chant classique, la musique andalouse et la danse classique. Par ailleurs, les cours dispensés par le conservatoire de Kamal Zebdi offrent aux bénéficiaires qui le souhaitent la possibilité de faire carrière dans l’enseignement de la musique. Au terme d’un long cursus (entre 8 et 10 ans), ils peuvent concourir pour le 1er prix. Ses lauréats peuvent être embauchés en tant qu’enseignant (échelle 7) dans les conservatoires de musique, des formateurs dans les centres de perfectionnement régionaux (CPR). Ou encore faire partie de la chorale de la Gendarmerie royale. Pour cette année, indique le directeur du centre culturel, ce sont 17 élèves de son conservatoire qui se présenteront à ce concours. Khadija EL HASSANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc