×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger-Algésiras
Un scanner pour lutter contre le trafic de drogue

Par L'Economiste | Edition N°:1884 Le 27/10/2004 | Partager

. Il entrera en fonctionnement en novembre prochain. Le scanner risque de faire changer les manières des trafiquants L’Espagne est en train de boucler sa frontière sud. Après la mise en place du système de surveillance maritime (cf. www.leconomiste.com), c’est au tour du port d’Algésiras d’être équipé d’un scanner pour camions et marchandises. Ce dernier aura pour rôle de passer au peigne fin les conteneurs et camions transitant par le port espagnol. La mise en place du scanner, selon un responsable, répond à une contrainte des Etats-Unis. Ces derniers interdiront l’accès, dès 2005, à tout conteneur ayant transité par des ports non équipés de scanners. Et afin de ne pas perdre de lignes maritimes, les autorités ont accéléré la mise en place de cet outil de contrôle. Le scanner, déjà installé depuis septembre dernier, entrera en fonctionnement en novembre; des formalités administratives ayant empêché sa mise en service. Il faut signaler que ce type de matériel nécessite préalablement une homologation de la part des autorités nucléaires du pays, chose qui ne devrait pas tarder. Le principal trafic visé par ce scanner est celui des stupéfiants. Les prises en Espagne augmentent d’année en année d’une manière spectaculaire pour atteindre les 700 tonnes en 2003 pour les seules provinces du sud. Cependant, des spécialistes affirment que ce ne serait que le sommet de l’iceberg. Reste à noter que la mise en place de cet instrument va certainement faire changer et évoluer les manières de procéder des trafiquants. Selon une source policière locale, le trafic penchera alors du côté des débarquements directs sur les côtes espagnoles plutôt que l’envoi camouflé dans des camions. Déjà, les forêts des environs de Tanger donnant sur la mer commencent à grouiller d’une certaine activité nocturne, des passages directs sur mer ont même été identifiés par les forces de sécurité dernièrement.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc